CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Au peuple ! Une nouvelle intrigue, un nouveau staff, des nouvelles parties RPG... Un RENOUVEAU est mis en place. Veuillez aller vous recenser et donner votre avis dans le Crieur Public =D

Partagez | 
 

 « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yéliz de l'Eser

avatar

Date d'inscription : 26/02/2011
Messages : 60
Localisation : Dans ma chemise.

MessageSujet: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   Lun 7 Mar - 18:45

« Si quelque part il existe une fée des escaliers ... »



    Malgré l'encombrement causé par mes paquets, je m'étais arrêtée quelques secondes dans le hall. Le plafond était haut et la pièce claire, bien éclairée comme devrait être toute pièce de château, ce devait manifestement avoir échappé à mes compatriotes du château de l'Eser. Ce château de vieille pierre ne comptait plus les générations de nobliaux fauchés qu'il avait connu, mais Camelot ... Si il avait pu être vivant, je pense qu'il enorgueillirait de tous les Pendragon ayant déambulé avec grâce dans les couloirs.

    Mais qu'importe. Camelot étant désormais mon nouveau chez-moi, plus de soucis à se faire pour un château de pierre mal taillé, inutile rempart contre une guerre inexistante. Plus de tentures poussiéreuses aux couleurs fanées accrochées aux murs pour en masquer les trous ... Je soupirais d'aise. Le duc de l'Eser aura au moins eu une idée sensée dans sa vie en m'envoyant ici. Puis je soulevais mes paquets, le sourire aux lèvres et je me dirigeais vers les escaliers.

    Je fus surprise de ne pas trouver de page pour porter mes paquets, mais je commençait à gravir les marches, m'attendant à l'arrivée de quelqu'un pour m'aider. Une trentaine de marche plus tard, je décidais que ma première mesure en tant qu'intendante de ce château serait d'en poster des pages en bas de chaque escalier. Arrivée en haut de l'escalier, je déposais mes affaires pour souffler. Puis rapidement, craignant que quelqu'un prenne la nouvelle intendante pour une fainéante, je repris mon ascension.

    Encore un escalier, et me prenais à maudire Camelot. J'avais compté sur la présence d'un serviteur, d'un page ou que sais-je encore pour m'indiquer ma chambre. Donc je montais inlassablement les marches et mes paquets se faisaient de plus en plus lourds, sans que j'ai pour autant la moindre idée de l'endroit où je devais me rendre. Je pensais une nouvelle fois que les pages à chaque escalier étaient vraiment indispensables.

    Ce château finirait-il jamais ? A croire qu'il n'était composé que d'escaliers. Je me décidais donc, arrivée à la fin de celui-ci, de parcourir tout l'étage à la recherche d'un guide. Camelot ne pouvait pas être désert ... Il y avait bien quelqu'un, une personne, au moins à cet étage ?

    A moins que ce ne fut un test ! Peut-être, le roi Arthur voulant voir la dignité des nouveaux arrivant, leur faisait gravir le château à la recherche de leurs appartements ..?
    Je divaguais. Je pris la fatigue pour excuse, un voyage n'est jamais de tout repos et arpenter un château n'est pas le meilleur moyen de s'en remettre ...

    Il fallait que je descende. Peut-être vais-je pris la mauvaise direction et errais dans une aile déserte du château. Je m'armais de courage et saisis mes valises, prête à descendre tout ce que je venais de monter.

    Je lâchais enfin mes bagages, essoufflée, dans le hall. Retour à la case départ.



HJ : Enfin. Tu peux me tuer pour le retard, oui. *retourne à ses maths*

_________________

If you have no voice, SCREAM
If you have no legs, RUN
If you have no hope, INVENT.
Merci Auty pour le kit =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   Sam 19 Mar - 11:50

Chevalier. Qu'est-ce que c'est être chevalier au fond?

Voilà la question que se posait Selana, assise sur son lit les yeux dans le vague. C'était une question complexe que Sel' s'était déjà posée plus d'une fois parce qu'elle méritait une grande réflexion. Certes, un chevalier c'était avant tout une personne sachant manier les armes à la perfection mais pas que. Être chevalier ce n'était pas aussi simple, loin de là. Pour Sel' c'était aussi moralement que ça se jouait. Il fallait, premièrement, être capable de tuer son ennemi, pas par plaisir mais parce qu'il le fallait et ce, sans se sentir coupable pendant trois semaines après. Tuer n'était pas un acte anodin mais c'était nécessaire pour le bien du pays, pour le bien de leur roi : Arthur. Sel' avait déjà tué, elle savait que la première fois, que le premier coup fatal n'était pas facile à porter mais il fallait le faire sinon on pouvait dire au revoir au titre de chevalier. Après tout les armes avaient été créées pour tuer pas autre chose. Enfin, pour Selana il n'y avait pas que ça qui soit important pour être chevalier ou tout du moins du côté d'Arthur étant donné que les sbires de Geoffroy tuaient aussi mais eux y prenaient du plaisir. D'après Sel' pour être un bon chevalier il fallait être intelligent et doué d'une grande force morale. Intelligent parce qu'il fallait anticiper les stratégies de l'ennemi et en faire d'autre plus rusé encore que les précédente, il fallait connaître les défauts de ses adversaires et savoir les utiliser contre lui. En bref, il fallait se battre intelligemment ce qui n'était pas simple, Sel' le concédait. Il fallait donc aussi avoir un grande force morale, un but à suivre, se battre pour quelque chose, quelqu'un et arriver à surmonter les épreuves comme la mort de ses camarades qui arrivait malheureusement fréquemment. Une chevalier qui combattait pour une raison futile comme l'envie de se battre n'avait pas sa place dans les chevaliers d'Arthur. Il pouvait être excellent il ne ferait jamais d'aussi belles actions qu'une personne vengeant sa famille par exemple. Quoi que..

Si Selana détestait quelque chose c'était bien la vengeance parce que souvent ça allait trop loin. Elle avait vu des personnes adorables se transformer en véritable monstre pour venger leur famille. Or Sel' était sûre, sans connaître ladite famille, que ce n'était pas ce qu'ils auraient voulu à moins que eux aussi soient de véritables monstres. Et puis se venger, à quoi bon après tout? Ils étaient morts, qu'on tue quelqu'un d'autres ou pas les défunts qui étaient censés être venger étaient morts. L'acte en lui-même perdait donc tout intérêt à moins que cela soit pour soi-même. D'ailleurs c'était souvent ça. Sel' connaissait beaucoup de monde qui vengeait leur proche juste parce qu'ils se sentaient coupables de n'avoir pas su les sauver. C'était bête, très bête. Ridicule même. Mais c'était la vie et qu'elle le veuille ou non Selana ne pourrait rien y changer.

Sel' finit par sortir de ses réflexions, elle se leva, pris son épée qui se trouvait à côté d'elle et la rangea dans son fourneau, à sa taille avant de sortir du dortoir des Chevaliers. En sortant Sel' aperçut au loin une femme, avec ses bagages qui se baladait dans les couloirs, elle n'y fit pas plus attention que ça. Seulement, lors qu'une demi-heure après, une fois que Selana eut fait ce qu'elle voulait et qu'elle s'arrêta dans la hall où se trouvait l'air affaiblie la même jeune femme que tout à l'heure elle fit un peu attention à elle. C'est à ce moment là qu'elle se rappela que la nouvelle intendante du château devait arriver. Sel' connaissait la château comme sa poche et elle savait qu'il n'était pas facile de retrouver son chemin dans ce dédale d'escalier c'est pourquoi elle se dirigea avec un sourire amical plaquée sur ses lèvres, vers la nouvelle venue au château d'Arthur. Ses bagages avaient l'air de peser lourd et, si la jeune femme n'avait pas l'air d'être le genre de personne à faiblir devant le moindre effort si elle avait déjà fait tout le tour du château elle devait tout de même être extenuée.

-Bonjour, commença Sel' lorsqu'elle arriva à la hauteur de l'Intendante. Vous êtes la nouvelle Intendante?

Par mesure de précaution Selana avait pris l'habitude de ne pas donner son nom et surtout son titre de chevalier tout de suite sachant que la plus part des gens la considérait bizarrement dès lors. Le peuple ne s'était toujours pas habitué à ce qu'il y ait des femmes dans les rangs des chevaliers d'Arthur. Du point de vue de Selana c'était dommage et surtout totalement idiot. Comme si le sexe d'une personne changeait ses capacités, ses droits et sa force. Être une femme ne voulait pas dire être bête, faible, inutile, loin de là. C'était d'ailleurs une des choses qui énervait Sel' assez pour qu'elle élève la voix lorsque le sujet venait sur la table.

HJ : Non, je crois que c'est plutôt toi qui peux me tuer pour le retard. Vraiment désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Yéliz de l'Eser

avatar

Date d'inscription : 26/02/2011
Messages : 60
Localisation : Dans ma chemise.

MessageSujet: Re: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   Sam 30 Avr - 17:38

    J'en était venue à me dire que si il existait une fée des escaliers, je devais l'avoir gravement offensée et qu'elle devait ricaner quelque part au dessus de ma tête, quand une voix de jeune femme me fit sursauter.

    - Bonjour. Vous êtes la nouvelle Intendante ?

    De quoi ai-je l'air, failli-je lui répliquer, de la nouvelle cuisinière ? Puis je pris conscience de l'image qu'avait cette jeune femme de moi, c'est-à-dire une rousse échevelée, la tignasse collée au front par la sueur et la robe tellement poussiéreuse qu'elle devait croire que je venais de me rouler par terre.
    Je maudis pour la centième fois au moins Caamelot, ses escaliers et les voyages à cheval puis répondit en me redressant dans un sursaut de dignité.

    - En personne. A qui ai-je l'honneur ?

    Un sourire digne et avenant plaqué sur le visage, qui, soit dit en passant, ne devait pas être très crédible, je l'observai d'un peu plus près. Une femme de mon âge, sensiblement, la carrure d'une personne habituée au grand air et au combat et les cheveux dans un désordre ... qui n'avait rien à envier au mien.
    Une rumeur me revint en tête, un bruit de couloir insensé celons lequel Arthur accepterait dorénavant les femmes chez les chevaliers. Qui m'était entré dans une oreille et ressortit par l'autre.
    Se tenait devant moi une authentique femme chevalier.

    J'aurais dû accorder plus de crédit à tous les racontars qui circulaient sur Caamelot. Première erreur, premier jour. Magnifique. Allez, maintenant referme ta bouche ma petite Yéliz, où les mouches entreront.
    Je remis mon masque de dame de la cour bien élevée pour la troisième fois au moins en quelques minutes.
    Pour me donner une contenance, je replaçais une mèche rebelle derrière mon oreille et continuais :

    - Je ne suis jamais venue et j'avoue que ce château ressemble à un vrai labyrinthe.

    Et je la pris par le bras en espérant qu'elle pourrait me conduire à mes appartements.



HJ : Désolée, c'est MITEUX. *se cogne la tête contre un mur*

_________________

If you have no voice, SCREAM
If you have no legs, RUN
If you have no hope, INVENT.
Merci Auty pour le kit =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   Lun 2 Mai - 13:40

Si les parents de Sel' n'avaient pas étés côté d'Arthur, que serait-elle en ce moment? Cette question, qui n'avait jamais effleuré l'esprit de la jeune femme venait de le lui traverser alors qu'elle était face à celle qui devait être l'Intendante du château. Elle n'était pas capable de dire pourquoi, c'était peut-être ses yeux ou ses cheveux qui lui rappelaient quelque chose que son inconscient avait associé avec Geoffroy de Meryl. Seulement ça n'avait pas d'importance, la question par contre était assez complexe et elle méritait une certaine réflexion que Selana n'avait pas le loisir de faire ici et maintenant. Pourtant elle ne put s'empêche de se dire qu'elle serait sans doute, à l'heure qu'il était entrain de vivre tranquillement sa vie comme femme au foyer, mère d'un ou deux enfants mariées à un homme respectable à moins qu'elle se situe encore sur la liste des jeunes à marier. Elle n'aurait jamais tenu une arme entre ses mains, elle aurait juré allégeance à Geoffroy. Non! Elle ne pouvait pas imaginer ça! Et puis, à quoi cela servait-il de se faire autant de mal? Elle était un chevalier d'Arthur et elle défendrait son roi, ses descendants, jusqu'à sa mort. Quelque en soit le prix. Elle ferait tout pour l'honneur de son pays, du blason pour lequel elle enfonçait sa lame dans la chair de ses ennemis. Elle n'aimait pas faire ça, non, Sel' n'était pas une tueuse mais elle ne pouvait nier qu'elle ressentait une certaine adrénaline lorsqu'elle le faisait. Au fond, elle était là pour ça et ce n'était qu'une humaine. Tuer n'était un acte anodin pour personne, et encore moins pour ceux qui prétendaient que cela l'était. Ce n'était qu'un mensonge pour protéger leur faiblesse.

Et cette femme devant elle, mentait-elle? Elle n'avait encore rien dit mais il était possible que ses futures paroles ne soient qu'un tissu de mensonges et qu'elle ne cherche qu'à la leurrer à travers de viles tactiques. Pourtant Sel' n'y croyait pas, pas une seconde elle n'envisageait cette alternative. Voir le mauvais côté d'une personne avant même de la connaître...une chose abjecte. C'était comme si on ne lui laissait aucune chance, comme si son chemin était déjà tracé. Or ce n'était pas le cas, elle avait le choix d'être une personne bien ou non, elle avait la vie devant elle pour exister, pour être, pour se battre pour ses opinons qu'elles soient bonnes ou mauvaises du point de vue de Sel'. Chaque personne méritait d'avoir le choix et elle allait laisser à cette intendante le choix. Comme elle le faisait toujours d'ailleurs. Sel' ne faisait pas partie de ses gens qui haïssaient pour haïr. La haine de Selana était toujours justifiée et ce n'était jamais -ou presque- elle qui l'avait mise en mouvement.

-En personne. A qui ai-je l'honneur?, me demanda mon interlocutrice en confirmant mes doutes qui n'en étaient plus tant j'étais sûre de ce que j'avançais, avec un sourire sur les lèvres.

Le sourire en question sonnait faux, très faux et Sel' n'était dupe une seule seconde. La nouvelle Intendance essayait de faire bonne figure en laissant croire aux autres qu'elle était une femme digne d'attention et qu'elle savait bien se tenir. Son sourire aurait marché si elle était tombée sur une personne un peu plus naïve que Selana mais ses habits disaient le contraire et ça la discréditait de façon flagrante. Mais enfin, elle avait tout de même de la chance puisque Sel' était un chevalier et que la plupart des chevaliers ne prêtaient pas beaucoup d'attention à ce genre de détails qu'ils jugeaient trop superficiels. A vrai dire, pour Selana que la nouvelle Intendante ait la nouvelle robe la plus tendance ou qu'elle soit habillée en haillons ce n'était pas ça qui allait changer sa vie. Ce qui importait à Sel' c'était qu'elle fasse bien son boulot, le reste n'était que futilités.

-Selana La Vrez, annonça alors Selana d'une voix chantante.

Par mesure de précaution elle n'avait pas dit qu'elle était chevalier mais, quelque chose lui disait que la nouvelle Intendante n'était pas bête et qu'elle avait compris à qui elle avait à faire. Tant pis ou tant mieux la jeune femme ne savait mais une chose était sûre pour elle, elle ne changerait pas les pensées et/ou les doutes de son interlocutrice alors cela ne servait à rien de se creuser la tête.

-Je ne suis jamais venue et j'avoue que ce château ressemble à un vrai labyrinthe, dit la jeune femme qui n'avait pas encore cru bon de se présenter.

A la plus grande surprise de Selana elle lui empoigna le bras comme si elles se connaissaient ou comme si elles étaient du même monde. Pour ce dernier point c'était d'ailleurs possible mais elle était prête à parier que la nouvelle Intendante, elle, n'en savait rien. Étant une personne serviable qui connaissait le château comme sa poche et qui comprenait très bien la personne en face d'elle sourit avant de commencer à avancer. Sel' savait où devait aller la nouvelle Intendante, au premier étage dans le long couloir qui ressemblait à lui tout seul à un labyrinthe et, une des portes ouvrait sur la chambre de son interlocutrice. Laquelle elle ne savait pas exactement mais il lui semblait que c'était indiqué. Elle n'aurait donc aucun problème à la trouver.

-Je vous emmène vers votre chambre, je connais ce château comme ma poche.
Revenir en haut Aller en bas
Yéliz de l'Eser

avatar

Date d'inscription : 26/02/2011
Messages : 60
Localisation : Dans ma chemise.

MessageSujet: Re: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   Lun 2 Mai - 18:11

    Je me demande bien qui j’essayais de leurrer car il était évident que les maigres artifices que je venais de déployer devant cette femme, Selana, n'étaient pas de la moindre utilité. Elle gardait le visage impassible ... Pourtant, il était clair que je ne l'avais pas abusée une seconde.

    - Selana La Vrez, annonça mon interlocutrice, Je vous emmène vers votre chambre, je connais ce château comme ma poche.

    Je lui avais pris le bras et hésitais avant de lui répondre ... Vieille habitude de ne pas décliner son nom venant tout droit de l'Eser, l’intérêt de se présenter dans un fief si petit que tout le monde connait tout le monde ? Et puis, soyons francs, je n'aimais pas vraiment décliner un nom qui n'était qu'à demi le mien. Mon "père" ne s'était jamais vraiment opposé à ce que je lui emprunte, ceci dit il ne s'était jamais vraiment opposé à quelque chose ...
    Et je n'aimais pas non plus le patrimoine que charriait ce nom, un héritage de petits seigneurs campagnards bedonnant engoncés dans leur siège en attendant le dîner.

    - Merci, lâchais-je. Elle saurait bien assez tôt le nom et la provenance de la nouvelle intendante du château, si elle ne le savait pas déjà.

    J'ai peine à imaginer la figure pitoyable que je devais faire, tenant le bras d'une probable femme chevalier dont j'ignorais jusqu'alors l'existence. A l'évidence, tout espoir de faire une impression correcte était déjà évanoui, je laissais le masque de la noble dame arrivant dignement pour laisser Yéliz, jeune voyageuse fourbue, faire son apparition.
    Je lâchais subitement toutes mes affaires pour tendre la main à Selana La Vrez avec le sourire le plus sincère que je lui avait servi depuis mon arrivée.

    - Appelez-moi Yéliz.





_________________

If you have no voice, SCREAM
If you have no legs, RUN
If you have no hope, INVENT.
Merci Auty pour le kit =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   Sam 7 Mai - 18:19

Sel' aurait fait n'importe quoi pour quelqu'un qu'elle appréciait. Décrochée la lune, elle se serait même sacrifiée, n'importe quoi, vraiment. Seulement, pas pour n'importe qui il fallait que cette personne mérite sa confiance et un tel engagement ce qui n'était pas rien. A vrai dire la confiance de Sel' n'était pas très dure à avoir mais elle n'en était pas moins importante. Elle le primait au dessus de tout. Cela devait venir du fait qu'elle était aussi ouverte et chaleureuse envers les nouveaux arrivés au château ou n'importe quelle personne qu'elle voyait pour la première fois. Cela allait, sans aucun doute, lui causer des ennuis mais, heureusement pour elle, elle était tout de même observatrice et septique. Elle ne croyait pas sur parole n'importe qui, elle n'allait pas prendre à argent donné ce que lui disait un parfait inconnu. Elle avait conscience que tout le monde n'était pas bon mais, pour elle, tout le monde ne partait pas en étant méchant. Geoffroy voulait installer un climat d'insécurité, elle installerait un climat de sécurité dans le château. C'est pourquoi elle faisait, c'est pourquoi elle était si accueillante, elle voulait croire en tout le monde, croire en l'avenir.

-Merci.

Sel' ne tiqua pas pourtant elle l'aurait bien fait. Son interlocutrice n'en menait pas large pourtant elle répugnait à lui donner son nom. En avait-elle honte? Selana espérait sincèrement que non si non, c'était qu'elle n'était pas fière de sa famille et ce n'était jamais agréable. Sel' elle même n'en était pas particulièrement ravie même si elle savait qu'elle aurait pu tomber sur bien pire. Elle eut alors un élan de sympathie envers la nouvelle Intendante qu'elle ne connaissait que depuis quelques secondes et elle lui sourit amicalement en l'entrainant vers le grand escalier.

Songer à sa famille lui faisait revenir en mémoire de très bons souvenirs comme de très mauvais. Comme tout après tout mais tout cela lui paraissait lointain comme si elle avait quitté sa famille dix ans auparavant et que, depuis, elle n'avait plus eu l'occasion de les revoir. Ce n'était pas le cas, elle avait revu tout le monde et cela faisait seulement quatre ans qu'elle s'était engagée parmi les chevaliers d'Arthur. Alors, pourquoi cette impression? Parce qu'ils ne vivaient plus dans le même monde? Parce qu'elle avait grandi, évolué et avec cela comprit des choses qu'elle ignorait jusqu'à présent? Peut-être, Sel' n'aurait pas pu dire avec exactitude ce que c'était. Elle savait juste que c'était là et que ce n'était sans doute que le début.

Tout d'un coup, sans crier gare, la nouvelle Intendante lâcha toutes ses affaires, laissant tomber son masque de jeune fille de bonne famille essayant de passer pour une femme digne et noble pour tendre la main à Selana un sourire franc sur ses lèvres qui réagit presque instinctivement en lui serrant la main et en augmentant son sourire.

-Appelez-moi Yéliz.

Un joli prénom qui lui seyait à merveille d'après la jeune femme chevalier qui se disait qu'elle n'avait rien raté en choisissant d'aborder la nouvelle Intendante. Elle admirait sa franchise elle qui, pourtant, n'avait pas l'air d'être la personne la plus sincère au monde lorsqu'on faisait sa connaissance. Comme quoi Selana avait bien fait de ne pas se fier à sa première impression.

-Et moi Sel'.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Si quelque part il existe une fée des escaliers ... » - Yéliz et Selana [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» Etre né quelque part c'est toujours un hasard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeux :: Corbeille :: Anciens RPs-