CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Au peuple ! Une nouvelle intrigue, un nouveau staff, des nouvelles parties RPG... Un RENOUVEAU est mis en place. Veuillez aller vous recenser et donner votre avis dans le Crieur Public =D

Partagez | 
 

 Dans l'antre du diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Dans l'antre du diable   Dim 8 Juil - 23:27

Les derniers évènements qui eurent lieu au château d’Arthur donnèrent à Morgane de quoi réfléchir. Découvrir qu’elle avait un frère et le rejeter de la sorte n’avait pas été chose facile. Elle s’était comportée de la même façon avec Béatrix car elle lui avait à son tour dissimulé la vérité. Mais Morgane n’avait pas pour habitude de se montrer si sévère avec les personnes qu’elle appréciait. Il lui fallait seulement le temps d’encaisser. Le problème, c’est qu’elle n’en aurait peut-être pas suffisamment. A cause de ce qu’elle avait fait pour sauver Gabriel au nez et à la barbe d’Arthur, la jeune femme savait qu’elle avait commencé à attirer les soupçons sur elle. Bien que ces soupçons ne sauraient en rien concerner Arthur, il n’en restait pas moins que Severan était le premier à la surveiller de près malgré le fait qu’ils soient amis. Comment la jeune femme en était-elle arrivée à se sentir si menacée en plein cœur du royaume de Logres alors qu’elle était la pupille du roi ? Tout simplement parce que ses pouvoirs lui échappaient encore et que cela la perturbait.

En effet, si la jeune femme avait découvert qu’elle avait un frère, c’était en partie grâce aux rêves qu’elle faisait et qui n’avaient cessé de la conduire sur la piste de Gabriel. Tout cela n’était-il que pur hasard ? C’était ce qu’elle s’était dit au début. Mais c’était loin d’être la première fois que ses rêves la mettaient en garde. Le soir où elle avait été attaquée par Lug O’Brien, c’était une fois de plus grâce à ses rêves qu’elle avait pu sentir le danger approcher, faute de quoi il l’aurait probablement tuée dans son sommeil. Et pourtant… cet homme était le seul à avoir deviné que la jeune femme l’avait vu venir grâce à ses rêves. Il avait donc compris qu’elle était magicienne alors que Morgane n’avait pourtant utilisé aucun de ses pouvoirs devant lui. Comment avait-il fait ? Et s’il était parvenu à percer son secret avant même qu’ils ne se connaissent, cela voulait dire que d’autres personnes pourraient être en mesure de le faire… peut-être bien des personnes vivant au cœur du royaume d’Arthur.

Sur ces pensées, Morgane n’avait cessé de s’interroger. Et finalement, ce furent les dernières paroles prononcées par Lug lors de leur rencontre qui vinrent occuper son esprit. Il lui avait dit qu’elle pourrait faire de ses rêves une force, et qu’il pourrait l’aider à y parvenir. Disait-il vrai ? Elle n’en avait aucune idée, mais ce qui était sûr… c’est qu’elle n’allait pas tarder à le savoir. Et oui, lorsque la jeune femme a une idée en tête, difficile de l’empêcher d’aller jusqu’au bout, peu importe le danger… C’est ainsi qu’un beau matin, elle prévint sa servante qu’elle irait faire une balade à cheval en forêt et qu’elle reviendrait avant la tombée de la nuit. Pourquoi prévenir sa servante ? Pour que cette dernière prévienne Arthur une fois que Morgane serait partie bien évidemment. La jeune femme n’avait certainement pas envie de se voir attribuer une escorte alors qu’elle allait partir à la recherche d’un assassin dont la tête avait été mise à un prix très élevé au royaume de Logres. Arthur ne serait certainement pas content d’apprendre qu’elle s’en était une fois de plus allée sans l’avertir, mais à force, il finirait probablement par se faire une raison.

Par où commencer à chercher ? Telle était la question à se poser une fois sortie du royaume… Et la première pensée qui lui vint en tête, ce furent les artisans qui vivaient en ville. Après tout, ils étaient souvent les premiers à entendre parler de ce qu’il se passait au sein des royaumes voisins étant donné que certains d’entre eux avaient parfois vécus dans ces royaumes avant de venir s’installer à Logres. Et la jeune femme connaissait justement l’une de ces personnes pour l’avoir elle-même convaincue de venir vivre à Camelot. C’était une jeune femme autrefois servante au château de Geoffroy de Meryl qu’elle avait rencontrée dans la forêt. Toutes deux avaient sympathisées et Morgane avait promis d’aider la jeune femme à lui obtenir une vie meilleure au royaume de Logres. Elle se rendit ainsi à sa demeure, avant de lui demander si elle avait un jour entendu parler d’un certain Lug O’Brien. La servante lui répondit sur un ton apeuré qu’il était l’âme damnée de Geoffroy de Meryl et qu’on le surnommait Lug le Sanglant, mais qu’elle ignorait elle-même où il vivait. Certains racontaient qu’il vivait quelque part au cœur de la forêt de Brocéliande, d’autres encore disaient qu’il en était le maître et que la forêt obéissait à ses moindres désirs. Toutes ces rumeurs étaient dues au fait que tous ceux qui avaient tenté de s’aventurer dans la forêt dans le but de le trouver et le capturer n’en étaient jamais revenus vivant. Eh bien… C’était tout ce qu’elle avait pour l’instant, mais la jeune femme allait s’en contenter.

L’âme damnée de Geoffroy… cette révélation avait quelque peu troublé Morgane… Elle avait bien envisagé la possibilité qu’il soit assassin au service de Geoffoy bien qu’elle n’en avait pas eu confirmation, mais elle ne s’était pas doutée qu’il était si proche du roi lui-même. Sa raison lui disait qu’elle ferait peut-être bien de retourner à Camelot, et pourtant… Son instinct la poussa au contraire à continuer. Après tout, s’il avait renoncé à la tuer la première fois et qu’il lui avait dit pouvoir l’aider, pourquoi en serait-il autrement ? D’autant plus qu’elle l’avait épargné à son tour, à ce titre il ne pouvait pas la tuer. Certes, c’était risqué de se fier à la parole d’un assassin, pourtant Morgane ne savait pour quelle raison, mais elle lui faisait confiance. Alors elle poursuivit sa route et arriva au cœur de la forêt de Brocéliande. Ce ne fut que près de deux heures plus tard qu’elle finit par trouver des villageois qui finirent par lui dire que Lug vivait dans une maison à la lisière de la forêt de Brocéliande, tout près des terres de Geoffroy de Meryl. Morgane n’était pas très loin, en revanche elle connaissait les risques qu’elle prenait en se rendant à la lisière de la forêt, car on y croisait souvent les patrouilles de Geoffroy un peu partout. Si jamais elle se faisait prendre, personne ne pourrait lui venir en aide étant donné que tout le royaume ignorait où elle se trouvait à cet instant. C’est pourquoi la jeune femme se montra prudente, et, une fois arrivée à la lisière de la forêt, elle descendit de cheval et poursuivit sa route à pied pour plus de sûreté.

Elle eut raison, car quelques minutes plus tard la jeune femme entendit le fracas des pas d’une patrouille de Geoffroy. Morgane tenta alors de les contourner, mais d’autres gardes se trouvaient de l’autre côté, et elle finit par se retrouver face à cinq d’entre eux qui l’avaient repérée. La jeune femme était armée, et, son épée à la main, elle se lança aussitôt dans le combat. Cinq contre un… tous des lâches mais ça ne l’étonnait guère après tout. Elle finit par avoir raison d’eux, mais l’un d’entre eux lui laissa un petit souvenir à l’avant bras, dont le sang commença à s’échapper. Tant pis, elle guérirait cela plus tard, car le bruit de pas d’autres gardes qui approchaient se faisaient déjà entendre. La jeune femme reprit sa route le plus rapidement possible, les gardes à cheval se rapprochant de plus en plus de sa position, sans doute à cause du sang qui s’échappait de son avant-bras. Elle déchira alors un bout de tissu du bas de son haut qu’elle attacha rapidement à son bras pour éviter de laisser davantage de traces. C’est alors qu’elle finit par apercevoir une maison à quelques mètres plus loin, dissimulée entre les buissons mais pourtant bien imposante une fois qu’on se retrouvait devant. Les bruits de pas se faisaient toujours entendre, Morgane se dirigea aussitôt vers la maison avant d’y entrer et de refermer la porte à toute vitesse juste derrière elle. C’est alors que quelqu’un apparut juste face à elle et sans le moindre bruit. La jeune femme se remettait déjà sur ses gardes lorsqu’elle aperçut la personne en question.


- Lug...

Elle l’avait finalement trouvé. Néanmoins elle s’était introduite chez lui sans avoir été invitée et ne savait pas comment il réagirait en la voyant. Elle n’allait cependant pas tarder à le savoir car les gardes de Geoffroy frappèrent soudain à la porte de Lug… La jeune femme leva les yeux vers lui sans un mot, le regardant se diriger vers la porte et donc vers elle par la même occasion. Son regard croisa celui de l’homme qu’elle était venue trouver. Qu’allait-il faire à présent qu’elle était là ? Serait-il celui qui l’aiderait ou celui qui la livrerait aux gardes ? Elle n’en avait pas la moindre idée, et contre toute attente, elle tendit son épée vers Lug dès qu’il fut suffisament près d’elle pour pouvoir la prendre. On aurait pu s’attendre à ce qu’elle la garde fermement contre elle et se prépare à se défendre aussi bien face à lui qu’aux gardes, ce qu’elle aurait bien entendu fait en temps normal, mais par ce geste, elle exprimait le fait qu’elle venait en paix et qu’elle n’avait aucunement l’intention de nuire au propriétaire de cette maison. Cependant, cela signifiait également qu’elle remettait sa vie entre les mains de Lug à cet instant. Mais après tout, la jeune femme était connue tant par son courage que par son audace et sa témérité. Et si elle avait eu le cran de venir jusqu’ici malgré le danger, il était hors de question qu’elle s’arrête à mi chemin. Elle resta ainsi immobile, son visage à seulement quelques centimètres de celui de Lug à présent, attendant son verdict sans faire le moindre bruit pour ne pas que les gardes sachent qu’elle était là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Lun 9 Juil - 14:29

Une semaine de pure tranquillité dans ma maison de Brocéliande. Quoi de mieux pour me ressourcer? Après ma mission avec Béatrix, j'ai tout simplement annoncé à Geoffroy que je prenais mes vacances. Il n'a rien eu à dire.
La beauté de la forêt m'enchante à chaque fois. Toutes ces nuances de vert, la puissance qui se dégage d'elle, la paix qui y règne... Enfin... Tant que personne ne s'y aventure. Mais vu le nombre d'intrus que Druide, moi ou la forêt elle-même avons éliminés... Je pense que rares sont ceux qui osent s'aventurer plus loin que la lisière.

La vie dans cette forêt est absolument parfaite pour quelqu'un comme moi. Silence, nature, nourriture, boisson... J'aime m'attabler à l'extérieur de ma cabane, avec une coupe remplie de fruits, et savourer l'instant présent...
Alors que je suis justement affalé dans une souche sculptée de manière à servir de fauteuil, j'entends des bruits de course au loin. Je soupire. Finalement, ma semaine de tranquillité ne sera peut-être pas si paisible que ça. Je me lève, rentre dans la maison et vais m'asseoir près de la fenêtre. Qu'est ce que cela peut-il être? Des soldats, sans aucun doute. Je reconnais le bruit des sabots ferrés sur la terre et le cliquetis des cottes de mailles. Néanmoins il y'a autre chose. Je tends l'oreille. Un cheval plus léger qui court devant les chevaux de guerre... Les soldats se seraient trouvés une jeune proie? Bah, peu importe, il ne trouveront pas ma maison. On ne peut la voir que sous un certain angle. Je me cale dans ma chaise, attrape une pomme et croque joyeusement dedans. Peut-être que je devrais passer chez le bijoutier, pendant ma semaine. J'aimerais me mettre un anneau à l'oreille. Et pourquoi ne pas en profiter pour me faire tatouer? Je connais un vieil ermite qui connais les symboles magiques de protection...
Je sursaute d'un seul coup, tiré hors de mes pensées. Une jeune femme, visiblement blessée, montée sur un canasson viens de franchir la barrière de buisson censée cacher ma maison. Elle descend de sa monture et rentre chez moi... Avant de s'arrêter brusquement. Je me lève et lui fait face. Je la connais.

- Lug...


Morgane... Qu'est ce que la pupille de Arthur fout ici? Avec des soldats aux fesses? Encore que concernant ce dernier point, j'ai bien ma petite idée. Surtout si on considère les susnommées fesses de la demoiselle.
Elle a l'air réellement effrayée, mais avec un petit côté soulagé. Étrange. Elle me cherchait? Je me rapproche doucement d'elle, sans me soucier de son épée levée. Ici, personne ne peut me vaincre. Je suis dans mon élément. Alors que je suis tout près d'elle, elle me tend son épée. Elle se rend. Soit. Elle est donc sous ma protection... pour l'instant.
J'entends les gardes se rapprocher. Ils ne tarderont pas à trouver ma maison... Je ne le tolérerai pas. Je me rapproche un peu plus de Morgane, et j'attrape son bras blessé. Je défait le bandage improvisé qu'elle a enroulé autour de la blessure, et j'approche ma bouche de la plaie, juste pour me peindre le visage de sang. Je lâche son bras.
J'ouvre la porte, et sors de la maison. Puis je m'avance vers les gardes qui se demandent encore où est passée la jolie donzelle qu'ils poursuivaient. S'ils savaient qui elle est.....
Je me montre à leur vue et savoure le mouvement de recul qu'ils ont.

-Messieurs. Je vous demanderai de quitter ma forêt. La fille que vous cherchez m'a malencontreusement rencontré et elle l'a regretté. Dommage pour vous. Vous n'aurez ni promotion, ni petit quart d'heure d'amusement.

Ils me regardent d'un air abruti. Je soupire. L'un d'eux, sans doute le chef, s'avance vers moi.

-T'es qui d'abord? Un sorcier? Un mendiant? Un fou? En ma qualité de capitaine de la Garde Frontalière de Geoffroy je pourrais t'arrêter... Ou t'exécuter!

Je suis sidéré par la bêtise crasse de cet espèce de taureau en armure. Je me rapproche de lui.

-Lug O'Brien, ça te dit quelque chose?

Je crois que leur fuite précipitée valait toutes les réponses du monde. Je me dirige à nouveau vers ma maison, où j'espère que Morgane sera toujours.

Effectivement, elle n'a pas bougé. Par contre elle à l'air de souffrir. Je vais prendre un onguent cicatrisant dans un placard et je lui fais signe de s'asseoir.

-Alors Morgane... Qu'est ce qui t'emmène dans mon humble retraite champêtre? Mon charme irrésistible, un immense coup de chance ou des questions?

Je prend son bras et commence à lui appliquer l'onguent.

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Mar 10 Juil - 15:27

Elle y était finalement arrivée… la demeure de Lug. Qu’est-ce que cela allait lui coûter ? Elle l’ignorait encore, mais quelque chose lui disait qu’elle en aurait rapidement un avant-goût d’ici peu. Elle commença par lui tendre son épée, et constata au regard qu’il lui adressa qu’il la protègerait. Cette pensée la soulagea, elle lui en était réellement reconnaissante. Les gardes auxquels elle avait tenté d’échapper ignoraient qui elle était, mais une fois sur les terres de Geoffroy, les choses n’auraient sans doute pas été les mêmes.

Morgane observa Lug défaire le bandage improvisé situé au niveau son avant-bras. Qu’avait-il donc l’intention de faire ? En le voyant rapprocher son visage de sa plaie ouverte, la jeune femme lui lança un regard interrogateur. Elle lui aurait bien demandé ce qu’il faisait de vive voix, mais ce n’était probablement pas la situation la plus sage avec les gardes qui se trouvaient juste à côté. Elle n’en resta pas moins étonnée cependant, jusqu’à ce qu’il finisse par franchir le seuil de sa maison, le visage recouvert de son sang. Évidemment ! Vraiment très malin…

S’approchant des gardes d’un pas sûr, il venait de se montrer à eux, et Morgane ne put s’empêcher de tendre l’oreille afin de connaître le dénouement de cette histoire. La faire passer pour une fille qui avait eu le malheur d’être tombé sur sa route… La jeune femme ne put retenir un petit sourire à l’entente de cette phrase. Lug le Sanglant… Elle comprenait mieux d’où lui venait sa célèbre réputation désormais. Néanmoins, s’il avait fait cela pour la protéger aujourd’hui, son visage aurait probablement été recouvert du sang de ses victimes en temps normal. Morgane ne préféra pas imaginer cette scène plus en détail à vrai dire, mais elle n’en était pas moins impatiente de connaître la réaction des gardes. Surpris ? Ils devaient l’être probablement, mais lorsque l’un d’eux se présenta comme le chef de la garde et menaça d’exécuter Lug, la jeune femme s’interrogea. Lug n’était-il pas l’un des hommes les plus proches du roi ? A moins que ce ne soit le fait de le trouver dans un endroit si éloigné du château qui n’avait pas donné à pas donner lieu à penser aux gardes qui ils avaient en face d’eux. Morgane ne tarda pas à avoir la réponse à sa question…


-Lug O'Brien, ça te dit quelque chose?


La minute qui suivait, plus personne. Quoi, sérieusement ? Ils avaient tous déguerpis en courant à la simple entente de son nom ? Il devait réellement être l’un des plus craints au château de Ceyrel… Et à présent, Morgane comprenait mieux l’étonnement qu’il avait eu de ne pas l’avoir vaincue lors de leur première rencontre. Mais à chaque royaume ses meilleurs combattants. Quoi qu’il en soit, elle le vit de nouveau entrer et lui proposer de s’asseoir avant d’aller chercher quelque chose dans un placard. La jeune femme s’exécuta avant de le voir revenir avec un onguent cicatrisant qu’il commença à appliquer sur sa blessure. Cette dernière la faisait souffrir, cela faisait un certain temps qu’elle n’en avait pas reçu de telles à vrai dire, car sa présence sur les champs de bataille se faisait malheureusement plus rare depuis qu’elle était devenue la pupille d’Arthur. Et cette blessure… encore une chose sur laquelle elle allait devoir s’expliquer à son retour à Camelot…

-Alors Morgane... Qu'est ce qui t'emmène dans mon humble retraite champêtre? Mon charme irrésistible, un immense coup de chance ou des questions?


Cette question la tira de ses pensées. Après tout, il était vrai qu’elle avait troublé sa tranquillité. De là où elle se trouvait elle pouvait encore apercevoir une pomme à moitié entamée. Sans doute devait-il la savourer avant que son intrusion ne l’arrête. La jeune femme esquissa un sourire amusé avant de lui répondre.

- Eh bien, probablement un peu des trois, bien qu’il soit difficile de juger de votre charme irrésistible avec tout ce sang sur votre visage. Je comprends désormais d’où vous tenez votre célèbre surnom. Mais, je vous avouerai que ce sont surtout des questions sans réponses qui m’ont amenée à vous trouver aujourd’hui.

Lug Le Sanglant… C’était bien ce que lui avait dit la servante travaillant autrefois au château de Ceyrel. Et si elle avait dit vrai pour cela, elle avait donc probablement dit vrai en affirmant qu’il était l’homme de main le plus proche du seigneur de Meryl. Si c’était le cas… alors pourquoi l’avait-il protégée ? Certes, il le lui avait promis lors de leur dernière rencontre, mais rien ne laissait présager qu’il tiendrait cette promesse.

- Je vous remercie de m’avoir aidée. Vous avez tenu votre parole, je n’étais pas sûre que vous le feriez lorsque j’ai appris qui vous étiez... Pourquoi un homme tel que vous si proche du roi défie-t-il son autorité ?

Une question aussi intéressante si on la posait dans un sens que dans l’autre à vrai dire. Après tout, elle avait fait de même lors de leur rencontre. Morgane se rappela alors l’objet de sa visite. Elle ne savait comment aborder le sujet sans être sûre que son secret ne s'ébruiterait pas en sa présence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Sam 1 Sep - 13:07

La belle observe mon intérieur d'un air amusé. Son regard s'attarde un peu sur la pomme semi-croquée que j'ai laissé sur ma chaise. A quoi s'attendait-elle? A une sombre caverne aux odeurs de renfermé avec des cadavres suspendus aux murs? En même temps, ma réputation pourrait le laisser croire...

- Eh bien, probablement un peu des trois, bien qu’il soit difficile de juger de votre charme irrésistible avec tout ce sang sur votre visage. Je comprends désormais d’où vous tenez votre célèbre surnom. Mais, je vous avouerai que ce sont surtout des questions sans réponses qui m’ont amenée à vous trouver aujourd’hui.

Je prends soudain conscience de l'air que je dois avoir. Effectivement, mon charisme doit en prendre un coup. Je me lève et vais m'asperger le visage de l'eau que contient un grand tonneau posé près de ma cheminée. Offrant un aspect plus présentable, je retourne m'asseoir avec un sourire un peu gêné.

-Mon surnom n'est pas dû uniquement à ça... Mais peu importe...

Elle reprend la parole avant que je ne puisse continuer.

- Je vous remercie de m’avoir aidée. Vous avez tenu votre
parole, je n’étais pas sûre que vous le feriez lorsque j’ai appris qui
vous étiez... Pourquoi un homme tel que vous si proche du roi défie-t-il
son autorité ?


Ah... Elle soulève une question intéressante. Pourquoi donc est ce que je trahis Geoffroy?

-Je pense que c'est simplement parce que je juge ses actions insensées... Je ne veux pas la guerre. Sans pour autant prétendre être un homme de paix. Et puis... Sa personnalité et son comportement m'insupportent.

Je souris. Geoffroy est réellement un être exécrable. Je m'en rends vraiment compte maintenant. C'est juste un homme narcissique et assoiffé de pouvoir. Un pouvoir qu'il n'aura jamais.
Je continue sur un autre sujet.

-Concernant les questions que tu te poses... Je pense pouvoir y répondre. J'ai senti dès le départ que tu avais un pouvoir en toi, c'était... évident pour quelqu'un comme moi qui ressent les choses. Mais apparemment tu essaies de le cacher et de l'endiguer...

Je me balance sur ma chaise en souriant.

-Ce qui est compréhensible, vu la tendance de Arthur à brûler les magiciens et sorcières... Mais moi je peux t'aider à le contrôler. Enfin... Dans une certaine mesure. Je ne suis pas magicien moi-même. Mais disons que je peux te donner quelques bases que tu pourras peaufiner par tes propres moyens par la suite.

J'offre un visage souriant à la belle jeune femme. Elle m'est réellement sympathique, sans que je sache vraiment pourquoi.


[Désolé, c'est court, mais je suis un peu rouillé]

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Dim 7 Oct - 1:47

Un petit sourire vint orner les lèvres de la jeune femme suite à la réponse que lui donna Lug à propos de son surnom. Certes, il devait probablement bien mériter sa réputation, et cela ne n’étonnerait même pas d’apprendre qu’il saignait ses victimes jusqu’à en boire leur sang si l’envie l’en prenait, bien qu’elle ne préférait pas trop imaginer cette dernière image qui n’avait rien de très séduisant. Afin d’essayer d’en connaître un peu plus sur les intentions de Lug à son égard, la jeune femme eut finalement la réponse à sa question sur le pourquoi il l’aidait.

-Je pense que c'est simplement parce que je juge ses actions insensées... Je ne veux pas la guerre. Sans pour autant prétendre être un homme de paix. Et puis... Sa personnalité et son comportement m'insupportent.

Morgane ne put s’empêcher d’observer Lug un peu plus attentivement. Il avait beau être l’homme de main de Geoffroy, il n’approuvait pas pour autant ses décisions et n’hésitait pas à aller contre la volonté de son souverain lorsqu’il jugeait cela nécessaire. Finalement, tous deux avaient peut-être beaucoup plus en commun que ce qu’elle n’avait été amenée à penser jusqu’à présent et ce n’était peut-être pas un hasard qu’ils se retrouvent là aujourd’hui.

-Concernant les questions que tu te poses... Je pense pouvoir y répondre. J'ai senti dès le départ que tu avais un pouvoir en toi, c'était... évident pour quelqu'un comme moi qui ressent les choses. Mais apparemment tu essaies de le cacher et de l'endiguer...

En effet, il l’avait bien cernée, et ça seulement sur une seule rencontre. De toutes les personnes que Morgane fréquentait à Camelot, pas une seule n’avait un jour été capable de la voir comme il la voyait aujourd’hui, ce qui d’un côté n’était pas plus mal faute de quoi elle aurait très certainement finie sur le bûcher. Et pourtant, cet homme qu’elle n’avait rencontré qu’un bref instant l’avait déjà percée à jour. Devrait-elle en être effrayée ? Probablement, et pourtant elle n’en paraissait que plus captivée.

-Ce qui est compréhensible, vu la tendance de Arthur à brûler les magiciens et sorcières... Mais moi je peux t'aider à le contrôler. Enfin... Dans une certaine mesure. Je ne suis pas magicien moi-même. Mais disons que je peux te donner quelques bases que tu pourras peaufiner par tes propres moyens par la suite.

Un choix s’offrait à présent à elle. Devait-elle se risquer à plonger dans le monde de la magie pour en apprendre tous ses secrets ? Parviendrait-elle à affronter la peur de se faire dominer par cette force qu’elle ne maitrisait pas et qu’elle avait depuis toujours redoutée ? Ou déciderait-elle de s’en aller et faire comme si cette magie n’avait jamais existée afin de ne pas éveiller les soupçons d’Arthur ? La seconde option semblait la plus raisonnable et la moins risquée. Mais le fait d’être arrivée jusqu’ici montrait déjà que Morgane avait un goût très prononcé pour la prise de risques. Après tout, elle était sur le point d’enfreindre la première règle de Camelot en s’exerçant à l’art de la magie, et qui plus est avec l’assassin le plus réputé des terres de Gorres. Et pourtant la jeune femme n’hésita même pas quant à sa réponse.


- Tout comme toi, j’ai beau être la plus proche du roi, mais je n’approuve pas pour autant toutes ses décisions. C’est la raison pour laquelle je suis ici. S’il y a un moyen pour que je puisse contrôler la magie avant que ce ne soit elle qui me contrôle, alors j’aimerais apprendre à la maitriser.

Morgane ne voulait plus vivre dans la crainte de la magie. Elle ne voulait plus avoir peur de ce qu’elle était, et le seul moyen d’y arriver serait d’apprendre à accepter la part de magie qui vit et se propage en elle. Pourquoi alors prendre le risque d’apprendre à maitriser ses dons avec l’aide de Lug ? Elle ne pouvait l’expliquer, mais quelque chose l’attirait chez cet homme plein de mystère. Pour une raison inexplicable, elle sentait qu’elle pouvait lui faire confiance, et à vrai dire, elle l’appréciait. Et le visage souriant de Lug ne lui fit que davantage penser que ce n’était probablement pas en compagnie de tout le monde qu’il affichait cette bonne humeur. Une relation interdite entre deux personnes aussi proches de leur souverain qui se font la guerre depuis des décennies, voilà qui ne manquait pas de piquant, et c’était pourtant ce qui plaisait à la jeune femme. Aussi loin qu’elle s’en souvienne, Morgane n’en avait toujours fait qu’à sa tête, et aujourd’hui n’allait pas prouver le contraire. Il lui arrivait parfois d’aller loin dans son entêtement, mais elle le faisait pour ce qu’elle croyait être juste. [/font]

D’une manière inattendue, la jeune femme, se leva et s’approcha de Lug, esquissant un sourire taquin sur le coin des lèvres.


- Alors… En quoi consistent ces bases que je pourrai peaufiner par la suite ? Je suis prête à m’exercer.

Aucun doute possible... ce petit bout de femme plein d'énergie n'a pas fini de surprendre les personnes qui l'entourent, tant par sa bonne humeur après une blessure que par sa motivation à franchir un cap décisif qui ne pourra plus la faire revenir en arrière une fois engagée dans cette voie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Jeu 1 Nov - 17:15

Ce que j'apprécie chez cette jeune femme... C'est son côté fonceur. J'ai le sentiment qu'avec elle, je pourrais réellement entreprendre quelque chose... En faire mon "apprentie" par exemple. Évidemment, faire de la filleule du Roi Arthur une tueuse-magicienne expérimentée ne sera pas, mais alors absolument pas, chose aisée. D'une part parce que je ne peux pas réellement lui apprendre à contrôler ses pouvoir. A la limite à les lui faire comprendre, assimiler, endiguer et, éventuellement, déclencher au bon moment. Mais en aucun cas je ne pourrais lui apprendre des "techniques" de magiciens. Et puis... concernant l'aspect "tueuse", je doute qu'elle accepte. Mais qui sait... avec le temps bien des choses peuvent se créer. Si j'arrivais à gagner complétement sa confiance, qu'on se rapprochait réellement, je pourrais lui enseigner certains aspects de mon art... à titre informatif, évidemment.
Je souris intérieurement à cette idée. Corrompre la jeune fille pour en faire une machine à tuer... Et une jeune et jolie machine à tuer, qui plus est. Et intelligente... Morgane pourrait presque être l'arme parfaite.
Je secoue la tête. A quoi bon? Pourquoi désirer une telle arme? Je ne veux pas la guerre, je ne veux pas d'une magicienne plus puissante que moi et encore moins d'un assassin dont les compétences dépassent les miennes.

- Tout comme toi, j’ai beau être la plus proche du roi, mais je
n’approuve pas pour autant toutes ses décisions. C’est la raison pour
laquelle je suis ici. S’il y a un moyen pour que je puisse contrôler la
magie avant que ce ne soit elle qui me contrôle, alors j’aimerais
apprendre à la maitriser.


Étonnante, décidément... Je l'imaginais plus ou moins en jeune fille obéissante, sans pour autant être soumise. Je ne pensais pas qu'elle puisse être en désaccord avec Arthur. Vraiment intéressante cette Morgane.
Elle s'approche de moi en souriant.

- Alors… En quoi consistent ces bases que je pourrai peaufiner par la suite ? Je suis prête à m’exercer.

Je déglutis. Je ne sais pas pourquoi, mais la sentir aussi proche de moi me rend nerveux. Je me sens à la fois bien et en danger. Sentiment paradoxal sans doute né d'une part de la beauté et du charisme de la jeune femme et d'autre part du fait qu'elle m'ait déjà battu à l'épée... J'ai un petit frisson.

-Déjà.... Tu vas commencer par lire un peu.

Je me lève et me dirige vers une petite bibliothèque d'où je tire un livre à la couverture de cuir, assez fin. Je le tends à Morgane en la fixant droit dans les yeux. Elle le prend, mais je ne le lâche pas.

-Écoute... Ce livre a été écrit par mon maitre. Il m'est.... excessivement précieux. Si je te le prête, c'est parce que j'imagine que je peux avoir une certaine confiance en toi. S'il s'avère que je me suis trompé.... tu regretteras d'être venu me demander conseil.

Je lâche le livre. J'ai peut être été un tantinet mélodramatique. Mais au moins elle comprendra que j'y tiens. Je lui fais quand même un sourire.

-Il faut aussi que je t'apprennes, pour commencer, à contrôler tes rêves. C'est ce que je suis le mieux en mesure de faire. En fait... C'est relativement simple, pour toi en tous cas. Allonge toi là bas.

Je lui montre mon lit. Heureusement, il est parfaitement propre, puisque je n'ai pas encore eu le temps de m'installer dessus pour manger en lisant un des livres de Druide... Une de mes mauvaises habitudes.

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Ven 2 Nov - 3:27

Morgane observait Lug, attendant patiemment de savoir par quoi est-ce qu’ils allaient commencer. Cette aventure avait à la fois un côté excitant et dangereux, et curieusement, elle avait hâte de commencer. Qui sait, peut-être parce qu’elle savait qu’elle n’était pas seule, et qu’ici, en présence de Lug, elle se risquerait à essayer bien plus de choses en rapport avec la magie que si elle était à Camelot afin de pouvoir mieux comprendre l’essence même de ses pouvoirs. Mais surtout… elle sentait qu’ici elle serait en sécurité, sentiment étrange en présence d’un assassin certes, et pourtant, elle se sentait plus en sécurité avec lui à cet instant que n’importe où à Camelot. Finalement, Lug lui dit qu’elle allait commencer avec de la lecture. Parfait, Morgane n’avait jamais rien eu contre le fait de s’instruire bien au contraire. Intriguée de connaître la nature du livre en question qu’il allait lui soumettre, elle haussa un sourcil, lorsqu’elle le vit revenir avec ce fameux livre qu’il ne tarda pas à remettre entre ses mains… sans le lâcher cependant.

-Écoute... Ce livre a été écrit par mon maitre. Il m'est.... excessivement précieux. Si je te le prête, c'est parce que j'imagine que je peux avoir une certaine confiance en toi. S'il s'avère que je me suis trompé.... tu regretteras d'être venu me demander conseil.

Ainsi la confiance était bien réciproque. Cela rassura la jeune femme de le savoir. Vouloir le trahir ? Lui ? Pensait-il réellement qu’elle en serait capable alors qu’elle remettait sa vie entre ses mains en levant le voile sur sa véritable nature ? Il était à ce jour la seule personne à connaître ses plus sombres secrets, ou du moins une part d’entre eux dont personne ne soupçonne l’existence encore aujourd’hui… La jeune femme adressa un sourire à Lug qui se voulut rassurant.

- Lug O’Brien… chacun des instants que je passe ici avec vous me fait risquer ma vie, tant par la garde de Geoffroy que par celle d’Arthur. J’aurai bien plus à redouter des conséquences d’une trahison que vous.


Elle se rapprocha de lui et murmura à son oreille.

- Je te considère comme un ami. Et à ce titre jamais je ne te trahirai… tu as ma parole. Je prendrai grand soin de ce livre.

"Ami"… Un mot qui a son pesant d’or lorsqu’il est prononcé de la bouche de la jeune femme. Et pour une personne qu’elle tient en haute estime, Morgane mettrait sa vie en jeu si nécessaire. Lug lâcha le livre et lui adressa un sourire.


-Il faut aussi que je t'apprennes, pour commencer, à contrôler tes rêves. C'est ce que je suis le mieux en mesure de faire. En fait... C'est relativement simple, pour toi en tous cas. Allonge toi là bas.

Alors ça y est, elle allait finalement commencer, et par la partie concernant ses rêves. Elle acquiesça à la demande de Lug et s’avança vers le lit qu’il lui désigna. Pendant quelques secondes, Morgane se perdit dans ses pensées et s’assit sur le lit, faisant glisser ses doigts sur l’oreiller au-dessus du lit, très certainement celui de Lug étant donné qu’il était le seul à vivre ici. Peut-être que grâce à lui, elle allait enfin pouvoir passer une véritable nuit blottie contre ses oreillers sans que ses cauchemars ne viennent s’immiscer dans son esprit à peine endormie. Morgane hésita quelques instants, puis se tourna vers Lug et finit par lui avouer la seule vérité qu’elle n’avait jamais osé s’avouer à elle-même jusqu'à maintenant.

- Il y a une chose dont je n’ai jamais parlé à personne. La première fois que tu es venu à Camelot, tu m’as demandé comment j’avais su que tu viendrais. Je l’ai su parce que j’avais déjà vécu cette scène… à travers l’un de mes rêves. Je t’ai vu arriver et planter ta dague dans mon cœur, et je me suis réveillée alors même que tu posais tes mains sur la poignée de la porte. Je fais souvent ce genre de rêves, pour des scènes plus lointaines, plus vagues… pour des batailles qui se préparent, des évènements néfastes à arriver, des vies en danger… et je fais passer cela sur le compte d’un pressentiment afin qu’Arthur ne se doute de rien. Ne parle jamais de cela à qui que ce soit… Geoffroy lui-même ne doit jamais en avoir connaissance.

Cela faisait tellement du bien de pouvoir enfin se confier cela à quelqu’un. Il fallait bien qu’elle lui en parle avant de commencer à essayer de contrôler ses rêves, car la méthode ne serait peut-être pas la même si l’on se mettait à parler de rêves prémonitoires. Néanmoins, Lug semblait être plutôt sûr de ce qu’il faisait, alors la jeune femme lui fit confiance, et s’allongea sur son lit, attendant ses instructions. Elle avait volontairement omis de lui parler du rêve responsable de la plupart de ses nuits blanches : celui où elle se voyait tuer Uther et surtout ravager Camelot des années plus tard par la force de ses pouvoirs combinée à celle des armes. Elle-même refusait encore d’y croire, il ne pouvait s’agir que d’un mauvais rêve… Et puis, le futur n’est jamais écrit d’avance, c'est en tout cas ce dont elle se persuade depuis ce fameux rêve. Aussi, pour l’heure, elle essaya de faire abstraction de tout cela afin de se concentrer sur la méthode de Lug.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Ven 2 Nov - 16:46

Un ami... Morgane me considère comme un ami. Cette pensée me réchauffe étrangement. Je n'ai jamais considéré personne comme étant réellement mon ami. A part Druide et peut-être Gabriel... Mais j'avoue être tout à fait prêt à accepter l'amitié de la jeune femme. Nous sommes assez similaires dans le fond, autant nous allier.
La jeune femme va s'asseoir sur mon lit, l'air méditatif. Puis elle se tourne vers moi.

- Il y a une chose dont je n’ai jamais parlé à personne. La
première fois que tu es venu à Camelot, tu m’as demandé comment j’avais
su que tu viendrais. Je l’ai su parce que j’avais déjà vécu cette scène…
à travers l’un de mes rêves. Je t’ai vu arriver et planter ta dague
dans mon cœur, et je me suis réveillée alors même que tu posais tes
mains sur la poignée de la porte. Je fais souvent ce genre de rêves,
pour des scènes plus lointaines, plus vagues… pour des batailles qui se
préparent, des évènements néfastes à arriver, des vies en danger… et je
fais passer cela sur le compte d’un pressentiment afin qu’Arthur ne se
doute de rien. Ne parle jamais de cela à qui que ce soit… Geoffroy
lui-même ne doit jamais en avoir connaissance.


Évidemment. Je me doutais que c'était pour une raison de ce genre qu'elle m'avait vu. Mais ce qui me surprend c'est qu'elle puisse voir des événements plus importants. Si elle est en mesure de voir les batailles.... elle peut aussi les empêcher. Enfin, avec de l'aide, bien entendu. Mais sa place importante au sein de Camelot lui confère un avantage que les autres magiciens dotés de ce pouvoir ou les voyants n'ont pas. Elle peut réellement avoir un impact sur l'histoire... Mais elle peut aussi être utilisée. Si Geoffroy venait à apprendre ça, nul doute qu'il l'enfermerait dans ses geôles et qu'il la torturerait pour obtenir des informations. Ce qui me forcerait à éliminer Geoffroy et sa garde pour sortir Morgane de là, d'une part parce que j'ai promis de l'aider et d'autre part parce que je ne laisserai personne s'en prendre à mon.... amie. Difficile d'admettre ce concept d'amitié, mais pourtant il est présent...
Je regarde Morgane s'allonger sur le lit, songeant qu'elle était quand même un peu trop confiante... S'allonger de son plein gré sur le lit d'un inconnu, en pleine forêt, sachant que cet inconnu est un assassin... ça relève de l'inconscience absolue. Mais c'est sans compter cette ambiance de confiance mutuelle. Néanmoins, je reconnais qu'en la voyant allongée là, quelques pensées me traversent...

-Herm. Pour commencer, tu dois t'endormir avec la volonté de voir quelque chose. Une fois que tu seras endormie, tu seras dans ce qu'on peut appeler une sorte de "rêve lucide". Tu auras conscience que tu es endormie. Tu verras des choses se dérouler autour de toi, une bataille par exemple. Mais plutôt que de rejeter cette vision comme tu l'as sûrement fait inconsciemment jusqu'à présent, tu vas essayer de la prolonger et d'en mémoriser les détails. Puis une fois réveillée, tu me diras ce que tu as vu et on essaiera de comprendre comment tu fonctionnes à ce niveau. D'accord?

Je m'assied sur une chaise, je reprend ma pomme et je croque dedans, réfléchissant aux divers résultats possibles de cette "expérience". Je regarde Morgane, un petit sourire aux lèvres.

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Ven 2 Nov - 23:44

A quoi pensait-il après ce qu’elle venait de lui avouer à propos de ses rêves ? Aucune idée, mais il connaissait désormais l’importance de cette information. Elle se doutait bien qu’il n’en parlerait probablement à personne, et la seule chose qu’elle puisse espérer d’autre était qu’il ne tente jamais de se servir de cette information afin de l’utiliser à des fins personnelles. Morgane attendit les instructions de Lug, qui finit par lui expliquer ce qu’elle allait faire.

-Herm. Pour commencer, tu dois t'endormir avec la volonté de voir quelque chose. Une fois que tu seras endormie, tu seras dans ce qu'on peut appeler une sorte de "rêve lucide". Tu auras conscience que tu es endormie. Tu verras des choses se dérouler autour de toi, une bataille par exemple. Mais plutôt que de rejeter cette vision comme tu l'as sûrement fait inconsciemment jusqu'à présent, tu vas essayer de la prolonger et d'en mémoriser les détails. Puis une fois réveillée, tu me diras ce que tu as vu et on essaiera de comprendre comment tu fonctionnes à ce niveau. D'accord?


Hum… s’endormir ici, n’était-ce pas un peu risqué ? Si jamais les gardes de Geoffroy revenaient entre temps et qu’elle était plongée dans l’une de ses visions ? Elle risquerait alors de ne pas se réveiller tout de suite. C’était la seule chose qui l’inquiétait pour ainsi dire, mais étant donné la façon dont Lug les avait fait détaler après tout, ils ne risquaient pas de revenir avant longtemps… La jeune femme se décida alors à fermer les yeux et fit le vide dans son esprit. Elle essaya de se concentrer sur une chose, et se mit à penser à celle qu’elle aimait faire le plus depuis qu’elle était devenue la pupille d’Arthur… une balade à cheval loin du royaume, sans aucun chevalier venu pour la surveiller. Pendant un moment, elle aurait presque aimé s’endormir réellement comme cela, mais sa vision commença soudain à changer du tout au tout. Elle se voyait tomber de son cheval… puis un flash, et elle se voyait encerclée par des hommes. Encore un autre flash, et elle se trouvait désormais entre les murs d’un autre château. Non, stop… Il fallait qu’elle se concentre sur sa vision comme le lui avait dit Lug, afin d’essayer de comprendre ce qu’il lui arrivait et où elle se trouvait.

Morgane se concentra sur le château en question, afin de savoir qui en était le propriétaire. Elle se força ainsi à laisser sa vision continuer, et se vit dans la cour du château, essayant de s’échapper mais rattrapée par les gardes, qui la forcèrent à se tenir devant un homme.


"Eh bien, ma chère Morgane, il faut dire que vous m'avez bien surpris… Mais toute tentative d’échappatoire est inutile."

Elle n’arrivait pas à distinguer son visage… Elle ne voulait pas voir son visage… Pourtant il le fallait. Trop tard… Un autre flash, et la voilà alors dans une pièce du château, assise sur une chaise, le même homme en question s’adressant à elle.

"Vous finirez par me révéler ce que je veux savoir… de gré ou de force."

Allez… concentre-toi Morgane. Il allait quitter la pièce… C’est alors qu’il se retourna une dernière fois avant de lui faire face, un sourire ornant ses lèvres, et elle le vit alors : Geoffroy de Meryl ! L'homme qu'elle redoutait le plus.... Ce dernier s’en alla et referma la porte derrière lui. D’autres allaient venir le remplacer pour tenter de la faire parler… peut-être la torturer… Les lèvres de la jeune femme frémirent sur le lit où elle était allongée. Elle savait qu’elle était en train de rêver, mais elle voulait se réveiller. Geoffroy représentait la seule chose qui l'effrayait réellement, à cause de ce qu'il pourrait se passer si jamais il découvrait qu'elle était magicienne. La porte de la pièce où elle se trouvait allait s’entrouvrir pour laisser entrer d’autres personnes, lorsque le contact de Lug sur sa main fit complètement basculer sa vision... vers une autre.

Morgane se retrouva de nouveau dans la demeure de Lug, toujours allongée sur le lit de ce dernier, mais ses yeux étaient encore fermés. Et de manière complètement inattendue, elle le vit se pencher vers elle, et déposer un doux baiser sur ses lèvres. Un baiser de Lug ! Les yeux de la jeune femme s’ouvrirent au contact de ses lèvres contre les siennes, et elle se surprit à prolonger ce baiser. Elle en ressentait chaque sensation, bien que ce ne soit qu’une vision… qui finit alors par se brouiller avant qu’elle ne revienne réellement dans le repère de Lug.

En ouvrant les yeux, elle le vit assis juste à côté d’elle, et se demanda ce qu’il venait de se passer. Venait-elle réellement de rêver qu’elle l’embrassait à partir du simple contact de sa main contre sa peau ? Non… il devait y avoir autre chose. Elle avait dû involontairement se plonger dans l’une des pensées de Lug qui s’était alors mêlée à la sienne. Mais cela ce serait-il réellement produit si elle était restée endormie plus longtemps ? Lug la regardait, probablement curieux de savoir ce qu’il s’était passé lors de son rêve. Morgane rassembla alors ses esprits tant bien que mal et finit par lui dire ce qu’elle avait vu.

- Je… euh… Je me suis vue faire une balade à cheval dans la forêt de Brocéliande, puis des hommes m’ont encerclée et m’ont emmenée dans un château. J’ai d’abord vu les choses sous forme de flashs, mais j’ai essayé de me concentrer, et je me suis vue essayant de m’échapper du château sans succès, avant de me faire conduire dans une pièce où j’ai alors aperçu Geoffroy de Meryl… Il voulait me faire parler, et m’a laissé dans cette pièce avec d’autres personnes, mais je me suis réveillée avant de voir qui ils étaient…

En lui disant ces mots, la jeune femme était en train de comprendre la signification du rêve qu’elle venait de faire, et les mots en sortirent tel un évènement fatal qui allait indubitablement se produire sans qu'on ne puisse l'en empêcher.

- Je vais me faire enlever par les hommes de Geoffroy de Meryl…


Elle releva les yeux vers lui. Elle avait omis de lui parler de la fin de son rêve. Le fera-t-elle ? Peut-être... peut-être pas. Allez savoir avec Morgane, tout peut toujours arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Sam 3 Nov - 23:02

J'observe Morgane s'endormir. Elle a de la chance de pouvoir plonger dans le sommeil aussi rapidement. Pour ma part j'y ai toujours du mal. Trop de pensées, trop de souvenirs... Mais Morgane n'a visiblement pas ce souci. Elle ferme les yeux, sa respiration devient profonde et régulière, sa poitrine se soulève doucement... J'apprécie toujours de voir des gens endormis, on peut en apprendre beaucoup sur leur personnalité rien qu'en les regardant. En l'occurrence, je peux constater que Morgane n'a pas grand chose à se reprocher, puisqu'elle a un sommeil plutôt paisible... Je me demande si elle se réveillerait si je l'embrassais?
Je sursaute intérieurement à cette pensée. Pourquoi est-ce que je l'embrasserais? On se connait pas, je n'éprouve rien pour elle... A part un espèce de sentiment d'attirance étrange. Pas de l'amour, non. Juste... comme si j'étais attiré de force.
Je rapproche ma chaise d'elle. Sous ses paupières, ses yeux s'agitent. Elle doit cauchemarder, ou vivre une vision désagréable. Je pose ma main sur la sienne, comme en soutien. Qu'est ce qui se passerait si je posais mes lèvres sur les siennes, doucement, en espérant ne pas la réveiller?

Avant que je n'ai pu creuser un peu plus la question, les yeux de la jeune femme s'ouvrent brusquement. Elle a l'air perdue. Après une poignée de seconde, elle prend la parole. Elle n'aura été endormie que quelques minutes...

- Je… euh… Je me suis vue faire une balade à cheval dans la
forêt de Brocéliande, puis des hommes m’ont encerclée et m’ont emmenée
dans un château. J’ai d’abord vu les choses sous forme de flashs, mais
j’ai essayé de me concentrer, et je me suis vue essayant de m’échapper
du château sans succès, avant de me faire conduire dans une pièce où
j’ai alors aperçu Geoffroy de Meryl… Il voulait me faire parler, et m’a
laissé dans cette pièce avec d’autres personnes, mais je me suis
réveillée avant de voir qui ils étaient…


Je me met à réfléchir à toute vitesse. Une balade à cheval dans Brocéliande qui tournait mal... C'était ce qui avait failli lui arriver tout à l'heure, si je n'étais pas intervenu. Alors, vision ou simple cauchemar? Mais si elle a vu Geoffroy... Effectivement, mon cher seigneur serait ravi de capturer la filleule du roi. Et il serait sans aucun doute prêt à la faire enlever et à la garder comme otage. Quitte à déclencher une vraie guerre...

- Je vais me faire enlever par les hommes de Geoffroy de Meryl…


Dit avec une telle certitude... Je ne peux que croire la jeune femme. Mais je ne peux pas laisser cet évènement se produire... Comment l'en empêcher?
Je tapote nerveusement le bord du lit, sourcils froncés. Il se fait tard et c'est le soir que les patrouilles se font fréquentes autour de la forêt. Je ne peux donc ni laisser Morgane partir seule, ni la raccompagner pour la protéger... Elle n'acceptera sûrement pas de dormir ici, néanmoins. Tant pis, je lui propose. Et dès demain je m'arrangerais pour qu'elle soit surveillée quasiment en permanence par des hommes à moi... La pègre locale peut s'avérer efficace pour ce genre de mission.

-Morgane... L'idéal serait que tu dormes ici pour cette nuit. Demain, je te raccompagnerai à Camelot et, si tu es d'accord, je placerais des hommes en qui j'ai... disons une certaine forme de confiance, pour te surveiller. Ou plutôt veiller à ce que les hommes de Geoffroy ne s'en prennent pas à toi. Et dans la mesure du possible, j'essaierais de venir te voir de temps à autres pour te donner des nouvelles de la situation. Et aussi voir si tu progresses un peu dans la maitrise de tes pouvoirs.

Je lui souris.

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Dim 4 Nov - 2:22

S’endormir dans la demeure de Lug pour apprendre qu’elle finira par se faire enlever par les gardes de Geoffroy… Voilà qui avait de quoi se révéler être… assez perturbant en fait. Se faire enlever dans la forêt de Brocéliande allait être bien fâcheux, surtout lorsque l’on savait que c’était là son endroit favori pour les balades à cheval, la seule distraction qui la distraie un peu de ses journées à la cour. La jeune femme tourna son regard en direction de la fenêtre de la pièce. La nuit commençait déjà à tomber. Elle était restée bien trop longtemps, et plus elle tardait, plus les patrouilles de nuit allaient se multiplier et compliquer son retour qu’elle commençait déjà à appréhender après le rêve qu’elle venait de faire...

-Morgane... L'idéal serait que tu dormes ici pour cette nuit. Demain, je te raccompagnerai à Camelot et, si tu es d'accord, je placerais des hommes en qui j'ai... disons une certaine forme de confiance, pour te surveiller. Ou plutôt veiller à ce que les hommes de Geoffroy ne s'en prennent pas à toi. Et dans la mesure du possible, j'essaierais de venir te voir de temps à autres pour te donner des nouvelles de la situation. Et aussi voir si tu progresses un peu dans la maitrise de tes pouvoirs.


La proposition de Lug la tira aussitôt de ses pensées. Lui proposer de rester pour la nuit et de la raccompagner le lendemain matin la surprit et lui fit chaud au cœur en même temps. Il était prêt à l’aider, et il ne doutait même pas de ce qu’elle lui avait dit alors que tout cela ne reposait que sur un simple rêve. Elle-même se persuadait toujours que ses rêves n’étaient rien d’autre que le fruit de son imagination et qu’il ne mènerait à rien de les prendre au sérieux, bien qu’à chaque fois ils s’étaient pourtant produits. Mais tout cela, c’était avant qu’elle n’accepte le fait qu’elle n’était pas si ordinaire que tout Camelot aimait à le croire. Morgane devait arrêter de douter de ses pouvoirs, et elle devait prendre au sérieux ce qu’il risquerait de se produire si elle ne faisait pas plus attention à l’avenir. Aussi, elle aimerait se rassurer à passer la nuit ici. Mais le seul problème restait Arthur.

Morgane se mordit la lèvre inférieure en songeant qu’à cette heure-ci sa servante devait en prendre pour son grade car elle lui avait demandé de ne prévenir Arthur qu’une fois qu’elle serait partie. Et si elle ne rentrait pas au plus vite, Arthur allait sûrement prendre des dispositions pour la faire rechercher par le maximum de chevaliers jusqu’à ce qu’elle ne soit retrouvée… Mais il y avait également fort à parier que les recherches ne débuteraient pas avant l’aube, ce qui lui laisserait le temps de rentrer et d’être mise sous surveillance pour avoir encore désobéi à Arthur… Et étant donné que c’était de toute façon ce qui arriverait qu’elle rentre au beau milieu de la nuit ou à l’aube, la situation sembla se régler d’elle-même dans l’esprit de la jeune femme.

- Je te remercie beaucoup de m’aider. N’aie pas d’inquiétudes quant à ma sécurité, après une nuit passée hors du royaume, Arthur me fera mettre sous surveillance pour au moins les trois prochaines années à venir. Il me faudra cependant être rentrée à l’aube, sinon il enverra des gardes à ma recherche et je n’y tiens pas vraiment.

La jeune femme esquissa un sourire amusé. Autant prendre la situation de cette façon après tout, et puis au moins ça lui évitera de se sauver toute seule de Camelot pour les prochaines fois à venir même si ce n’est pas l’envie qui lui manque à chaque fois.

- Mais je te préviens… interdiction de m’embrasser pendant mon sommeil. N’oublie pas que je vois tout même quand je dors.

Morgane lança un clin d’oeil taquin à Lug. Capable de tout dire au moment où on s’y attend le moins. Après tout, ce n’était pas juste de garder cette vision pour elle alors qu’elle provenait de l’esprit de Lug. Et puis, c’était dans son caractère de titiller les personnes qu’elle appréciait il fallait le croire. Néanmoins, elle s’était bien gardée de lui raconter la fin de cette vision ainsi que la réaction qu’elle lui avait provoquée. Lorsqu’elle y réfléchissait, cela paraissait juste… complètement insensé. Mais en même temps, leur relation ne l'était-elle pas depuis le début ? La pupille du roi sympathisant avec l’homme de main de Geoffroy… Morgane l’appréciait, c’était indéniable, et en même temps c’était plus que cela. Quelque chose chez lui l’attirait sans vraiment savoir ce que c’est, bien qu’elle refuse peut-être un peu de se l’avouer.

Quoi qu'il en soit, elle lui était reconnaissante de lui prêter un toit pour la nuit. Une première pour elle de dormir hors de l'enceinte du château, chose qui ne lui déplaisait pas à vrai dire, contrairement à ce que d'autres pourraient penser. Elle se demanda quelle sensation pouvait bien éprouver Lug à vivre totalement libre dans cet endroit, pouvant faire ce qu'il voulait sans que personne n'attende rien de lui en retour. Cela devait sans doute être plaisant, puisqu'il avait choisi ce mode de vie alors qu'il aurait pu résider sans aucun problème dans les meilleurs appartements du château de Geoffroy. Cette pensée lui rendit encore plus agréable le fait de se savoir hors des murs de Camelot pour une nuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Dim 4 Nov - 21:01

Alors comme ça Arthur la fait surveiller... Pas suffisamment bien apparemment, puisqu'elle a pu sortir de l'enceinte de Camelot. Mais bon, je comprends que Morgane ne souhaite pas être suivie... Ce qui ne m'empêchera pas de placer quelques gars à des points stratégiques pour espionner et me faire des petits compte-rendus.
La jeune femme me sourit avant d'ajouter.

- Mais je te préviens… interdiction de m’embrasser pendant mon sommeil. N’oublie pas que je vois tout même quand je dors.

Ah oui? Mon visage ne reflète rien de particulier. Elle cligne de l’œil. D'accord, elle m'a vu en train de l'embrasser pendant sa vision. Je ne sais pas si c'est une bonne nouvelle. Dans la mesure où ça ne l'a pas faite fuir en courant, j'imagine que oui... Je m'autorise un sourire charmeur et je me penche vers elle.

-J'essaierai d'être sage... Mais je ne te promets rien. Après tout.... je ne suis qu'un vil assassin au service de Geoffroy.

Je hausse les épaules à la fin de ma phrase. Puis je me dirige vers un meuble que j'ouvre et dont je sors un plat rempli de fromages divers, une miche de pain frais et un bol plein de fruits. Je pose le tout sur la table et m'installe à une chaise.

-Tu m'excuseras de la frugalité du repas, mais je n'ai pas eu le temps de cuisiner quoi que ce soit et je ne mange jamais de viande animale alors... Néanmoins tu peux manger autant que tu veux, j'imagine que tes visions ont dû te creuser...

Je coupe une bonne tranche de pain que je tends à Morgane. Pour ma part, je me contente d'une seconde pomme. Celles de Brocéliande sont particulièrement bonnes et nourrissantes.

Après le "repas", je me lève et sors une couverture épaisse d'un placard, je la pose sur le lit, me doutant que Morgane risquait d'avoir froid malgré le feu qui crépitait dans la cheminée. Puis j'avançais un gros fauteuil un peu plus près dudit foyer. Bien que le lit soit largement assez grand pour accueillir trois personnes, je décidais, par politesse, de ne pas imposer ma présence à Morgane. Un instant je me demande si je n'agis pas de manière stupide et ne ferai pas mieux de profiter de la situation... Je me retourne vers la jeune femme en souriant largement.

-Oh, je me disais que j'allais dormir sur ce fauteuil pour cette nuit. Mais si tu crains d'avoir froid, je peux te servir de.... bouillotte?

Bon, j'ai déjà été plus en forme en ce qui concerne les phrases de "séduction". Mais en général j'étais en terrain neutre, là je suis sur mon territoire et, étrangement, je ne me sens pas pour autant en position de force. J'attends calmement la réponse de la jeune femme, sans me départir de mon sourire.

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Lun 5 Nov - 22:56

Pendant un instant, Morgane s’était demandée de quelle façon est-ce que Lug allait réagir suite à sa petite remarque concernant sa dernière vision. Il n’en fut pas gêné, ce qui la rassura. Et d’ailleurs, il ne s’en arrêta pas là.

-J'essaierai d'être sage... Mais je ne te promets rien. Après tout.... je ne suis qu'un vil assassin au service de Geoffroy.

La jeune femme esquissa un sourire amusé. Oh vraiment ? Qu’un vil assassin ? Mais bien entendu. Et tout le monde sait ce que font les vils assassins lorsqu’ils sont en présence de jeunes femmes. Sauf que… depuis quand est-ce que Morgane était n’importe quelle jeune femme ? Et surtout, depuis quand est-ce que les assassins lui faisaient peur ?

- Il y a un début à tout, même pour un assassin. Avec moi tu apprendras à être sage.

Cette fin de phrase résonna presque comme un défi venu d’être lancé, une sorte de petit jeu de séduction qui s’installait peut-être entre eux. Mais quand on joue avec le feu, attention à ne pas se brûler les ailes, et allez savoir ce que Morgane pouvait bien avoir en tête en cet instant. Il y avait fort à parier que même elle l’ignorait encore, néanmoins, elle savait ce qu’elle faisait.

Lug s’installa sur une chaise avant de l’inviter à le rejoindre pour dîner. Tiens donc, elle n’y avait même plus songé après les évènements récents, mais elle devait bien avouer qu’elle ne serait pas contre se restaurer un peu car elle n’avait rien mangé depuis qu’elle avait quitté Camelot en début de matinée. Elle accepta avec joie la tranche de pain qu’il lui tendit et en entama une partie, avant de saisir une coupe de fruit contenant du raisin. L’un de ses fruits préférés, avec les fraises.

C’était bien la première fois que Morgane avait dîné sans Arthur depuis qu’elle vivait à Camelot, et à vrai dire, elle fut on ne peut plus heureuse de partager un repas avec une nouvelle personne. Et puis, ce n’était pas comme si qu’elle n’appréciait pas la compagnie de Lug, bien au contraire. La seule chose dont elle dut bien reconnaître qu’elle n’était pas tout à fait habituée, c’était la fraicheur de la nuit qui parcourait cet endroit. Elle devait bien avouer qu’elle avait un peu froid, néanmoins elle fut rassurée en apercevant la couverture que Lug vint sortir du placard.


-Oh, je me disais que j'allais dormir sur ce fauteuil pour cette nuit. Mais si tu crains d'avoir froid, je peux te servir de.... bouillotte?

Lui servir de bouillotte ? Morgane dut faire un effort pour réprimer le sourire qui lui vint à l’entente de cette dernière phrase. Il avait cependant eu la décence de lui proposer son lit et de dormir sur le canapé, ce qui avait d’ailleurs surprit la jeune femme. Mais déjà qu’il l’invitait chez lui, pas question en plus qu’il se retrouve à dormir dans le canapé.

- Allons… Il y a suffisamment de place pour faire dormir deux personnes dans ce lit. Et puis, il n’y a qu’une seule couverture aussi je m’en voudrais que ce soit toi qui aies besoin d’une bouillotte… Je ne mords presque jamais tu sais.

Elle lui lança un sourire taquin et retira ses chaussures, avant de venir s’asseoir sur le lit pour finalement s’y allonger peu de temps après, invitant Lug à la rejoindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Mer 7 Nov - 21:12

Malgré ma phrase d'accroche pour le moins lamentable, Morgane a la décence de ne pas me rire au nez. Au contraire, elle semble doucement amusée. Elle me décoche un petit sourire.

- Allons… Il y a suffisamment de place pour faire dormir deux
personnes dans ce lit. Et puis, il n’y a qu’une seule couverture aussi
je m’en voudrais que ce soit toi qui aies besoin d’une bouillotte… Je ne
mords presque jamais tu sais.


"Presque jamais"? Dommage, moi j'aime bien quand ça mord. Je me souviens d'une vestale à Rome, lors d'une de mes missions..... Je secoue la tête. Autant me concentrer sur le moment présent, à savoir Morgane. Je souris intérieurement en me disant que ce serait amusant de ne justement pas la toucher de la nuit. Une sorte de défi... Que je ne surmonterais sans doute pas. Je hausse mentalement les épaules. Je verrais bien. Morgane et moi avons commencé un petit jeu de séduction qui ne risque pas de s'achever aussi simplement. Du moins je l'espère.

Elle quitte ses chaussures et s'installe dans le lit en me regardant, comme m'invitant. Je hausse un sourcil, quitte le haut de ma tunique, mes bottes et la rejoint. Je fais un gros effort pour pas me jeter sur elle et me contente de me caler dans les oreillers. En fait... ça fait assez longtemps que je n'ai pas simplement dormi avec une femme. Enfin... A part Béa, mais là c'était... chacun dans son coin, avec un couteau sous l'oreiller près à s'égorger l'un-l'autre au moindre mouvement suspect. Pas vraiment romantique. D'ailleurs, la situation actuelle n'est pas romantique. Elle est tendue, il y a comme des éclairs d'énergie contenue qui passe dans l'air. Je ne sais pas si Morgane le ressent comme tel...

-Bon, et bien bonne nuit. N'hésite pas à te serrer contre moi si tu as froid.

Je lâche ça d'un ton banal, comme si ça ne m'importait absolument pas. En fait je pense que j'aurais tué pour que ça arrive. Ce jeu me plait décidément... Finalement ça me décevrait s'il se terminait trop vite, et en même temps j'en crève d'envie. Que de paradoxes... Druide me disait (et me dit toujours) souvent que je suis plusieurs esprits à moi tout seul. Ça me fait rire.
Je me tourne vers Morgane. Elle est belle. Je me demande quel âge elle a exactement....

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Ven 9 Nov - 3:08

Pendant un petit instant après sa dernière phrase, Morgane remarqua que Lug semblait plongé dans ses pensées. A quoi pouvait-il bien réfléchir ? Au fait de partager son lit avec elle ou peut-être à la dernière fois qu’il l’avait fait ? Allez savoir, mais elle ne réfléchit pas davantage à la question en le voyant soudain retirer le haut de sa tunique ainsi que ses bottes avant de venir la rejoindre. La jeune femme ne put s’empêcher de glisser un regard discret dans sa direction, discernant avec une étonnante facilité chacun des muscles partant de ses épaules jusqu’au bas de son ventre... une musculature quasi parfaite à vrai dire, ce qui la surprit agréablement. Pour un assassin de haute renommée, il était fort bien entraîné, et cela se voyait. Une folle pensée traversa alors l’esprit de Morgane, se mettant soudain à imaginer faire glisser ses doigts fins le long de ce torse musclé dans une douce caresse.

Juste ciel... La jeune femme se hâta aussitôt de chasser cette pensée de son esprit. Se laissait-elle réellement prendre à ce jeu de séduction ? Elle ne devait pas. Si on lui avait dit qu’elle se retrouverait à partager le lit d’un partisan de Geoffroy il y a encore quelques mois de cela, Morgane n’y aurait sans doute jamais cru. Pourtant, c’était bien le cas, et en plus de cela voilà qu’ils se provoquaient tous deux d’une certaine manière qu’ils n’osaient pas s’avouer ouvertement.

-Bon, et bien bonne nuit. N'hésite pas à te serrer contre moi si tu as froid.

A l’entente de cette phrase, toute pensée folle qui avait pu parcourir l’esprit de la jeune femme s’évanouit soudain. Etait-ce la façon de Lug de lui souhaiter réellement bonne nuit en y insérant une petite pointe d’humour à la fin, ou était-ce la suite logique de leurs petites répliques provocatrices ? Pendant un moment, Morgane eut un doute, car il avait dit cela de façon si… banale, que ça la frustra presque… Mais bien évidemment, puisque c’était sans doute le but recherché pour la pousser à réagir. Ahah ! C’est que Lug est très malin et doué à ce petit jeu… Un sourire discret prit forme sur les lèvres de la jeune femme, se disant alors qu’elle allait lui montrer qu’elle pourrait être encore plus joueuse si elle le souhaitait.

En voyant qu’il l’observait, Morgane se saisit de la couette sortie par Lug quelques instants plus tôt, et la remonta presque au niveau de ses épaules. Elle devait bien avouer qu’elle trouvait la température assez fraiche en cette nuit, et l’idée d’avoir recours à la chaleur humaine pour y remédier ne lui déplaisait pas. Qu’attendait-elle alors ?… Après tout, Morgane n’avait jamais manqué d’audace, et ça n’était pas aujourd’hui que ça allait commencer. De manière complètement inattendue, elle se rapprocha soudain de Lug et vint déposer sa tête tout près de son torse, se serrant contre lui comme il le lui avait proposé quelques instants plus tôt si jamais elle avait froid. Eh bien quoi ? Non seulement elle le prenait peut-être à son propre jeu, et en plus elle joignait l’utile à l’agréable car elle devait bien avouer que ça l'avait tenté. C’est ainsi qu’avec un petit sourire du coin des lèvres, elle répondit de façon que l’on aurait presque pu croire totalement innocente, mais dont Lug remarquerait très certainement la pointe de provocation qui s’y cachait à l’état pur.

- Merci Lug. Bonne nuit également.


Il allait probablement être surpris de la façon dont elle venait de se rapprocher de lui et de prendre au mot la phrase qu'il lui avait adressée. De plus, il n’était peut-être pas encore au bout de ses surprises. Morgane fit légèrement glisser ses jambes pliées pour les étendre le long de son corps, frôlant celles de Lug au passage, par inadvertance bien entendu… Comment allait-il réagir à cela ? Elle ne tarderait probablement pas à le savoir, mais en attendant, elle ferma tranquillement les yeux. Qu'ils s'endorment ainsi ou non, Morgane n'en serait pas mécontente. La jeune femme avait considéré s'être suffisamment prise au jeu, mais elle savait qu'au-delà, la situation n'aurait plus rien d'un jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Ven 9 Nov - 17:51

Elle est contre moi, tête près de mon torse. J'ai envie de lui sauter dessus mais je me retiens. On nous avait appris ça à l'école d'assassins... Toujours rester calme, même face à un ennemi haï... ou une jolie fille collée à soi. Si je veux que le jeu dure, je dois me contenir. Puis s'il faut, demain j'irais séduire une servante de plus, pour le... sport. Je respire un grand coup, elle a une odeur de grande dame... Parfum, tissus neufs, cuir de bonne qualité, propre... Je me sens presque sale à côté d'elle... Même si environ deux heures avant qu'elle n'arrive, j'étais parti me laver à la rivière. L'eau est glaciale à cette période de l'année... Mais je connais un endroit où l'eau est mystérieusement chauffée... Druide m'a dit que c'était le feu des entrailles de la terre qui la réchauffait. Possible. En tous cas, dans ce creux, il est tout à fait possible de se baigner, même en plein hiver. Et heureusement, sinon je devrais retourner au château chaque jour pour prendre un bain. Et c'était inenvisageable.

Je ferme les yeux, calme ma respiration. Je sens les jambes de Morgane frôler les miennes... Et si je poussais le jeu encore un peu? Je me retourne, dos à elle, de manière à ce que sa poitrine touche mon dos. Va t-elle bouger? Sûrement. Je souris. La situation est cocasse et bien plus excitante que n'importe quel batifolage. Et puis en plus c'est vrai qu'on se tient mutuellement chaud...
L'ambiance pour le moins agréable fait que je... m'endors très rapidement.

Après une nuit sans rêves, j'ouvre les yeux. Il est très tôt, le soleil n'est même pas levé. Je sens la présence de Morgane à côté de moi... Finalement la nuit fut tranquille. Je me glisse doucement hors du lit pour ne pas la réveiller. L'air est frais, très frais. Froid, en fait. J'enfile rapidement une chemise, blanche et à jabot. Je vais chercher deux œufs dans le petit poulailler derrière ma maison... En fait, c'est une poule qui a choisie elle-même de s'y installer. Son histoire est assez drôle. Un jour où j'étais en train de fabriquer une chaise devant ma maison, j'ai vu une poule passer en courant, poursuivie par un boucher.... Dans la mesure où le village le plus proche était quand même assez éloigné, je me suis demandé si je ne rêvais pas. J'ai tué le boucher par pur réflexe, à vrai dire... Et la poule est venue me voir et s'est installée dans le vieux poulailler derrière la maison... Je n'ai jamais compris pourquoi. Toujours est-il que ladite poule, appelée Gertrude, en hommage à l'intendante de Ceyrel, est désormais une pondeuse hors-pair, parfaitement nourrie et au caractère déplorable...
Je place une ardoise sur le feu de ma cheminée et casse les œufs dessus. D'ici une minute ils seront prêts. J'espère que Morgane appréciera...

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Morgane le Fay
Pupille du Roi
avatar

Date d'inscription : 30/03/2011
Messages : 245

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Arthur
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   Jeu 13 Déc - 2:16

Après s’être rapprochée de Lug, Morgane se demanda s’il n’aurait rien contre le fait qu’elle applique finalement la proposition qu’il lui avait faite quelques instants plus tôt en essayant de paraître pourtant si indifférent. Il n’eut pas l’air d’en être gêné, aussi, elle se demanda si tous les deux allaient finalement s’endormir ainsi. Mais ce ne fut pas tout de suite ce qui arriva, car Lug décida d’abord de se mettre dos à elle, laissant alors le corps de la jeune femme contre son dos. Cherchait-il à pousser le jeu plus loin ? Peut-être bien. Quoi qu’il en soit, Morgane se redressa, persuadée de lui avoir décroché un sourire car c’était probablement ce qu’il attendait, mais la jeune femme ne tenta rien qui aurait pu pousser à la confusion. Finalement elle se sentait bien, dans cet endroit, dans ce lit, hors de Camelot, et en agréable compagnie. Ce fut ainsi complètement sereine qu’elle s’endormit paisiblement, oubliant complètement ses rêves et visions précédentes.

Dormir à poings fermés ? Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps à vrai dire. Elle ne saurait dire pourquoi ni comment, mais pour une fois sa nuit ne fut pas troublée de visions dont elle aurait préféré ne jamais avoir pris connaissance. Ce fut finalement la bonne odeur des œufs tout chauds qui finit par la tirer de son sommeil le lendemain matin. La jeune femme ouvrit lentement les yeux, constatant qu’elle se trouvait seule dans le lit. Elle tourna alors la tête en direction de l’endroit d’où émanait l’odeur des œufs, et y aperçut Lug, préparant le petit déjeuner. Si cette attention aurait pu paraître commune pour d’autres femmes, il n’en fut absolument rien pour Morgane, car d’aussi loin qu’elle s’en souvienne, c’était la première fois qu’un homme lui préparait un petit déjeuner. Depuis toujours, c’était sa servante qui s’en occupait chaque matin à Camelot, puisque c’étaient là les habitudes du royaume comme de n’importe quel autre. Alors ce geste la surprit, très agréablement. La jeune femme esquissa un sourire des plus sincères, touchée par ce geste, et se résolut à quitter la couette dans laquelle elle s’était bien emmitouflée afin de se protéger du froid... Elle s’avança près de la cheminée, passant devant un miroir à travers lequel elle s’observa quelques instants. Etant donné qu’elle avait dormi tout habillée, le seul détail qui aurait pu laisser penser qu’elle avait passé la nuit ici était sa coiffure quelque peu défaite, mais rien de bien choquant fort heureusement. Lug, quant à lui, s’était rhabillé. La jeune femme se tourna alors vers lui.


- Lug O’Brien, je dois avouer que je ne sais plus quoi dire. J’ignore si toutes les femmes qui ont passé une nuit en ta compagnie ont eu droit à un tel traitement de faveur, mais je te remercie vraiment de m’avoir accueillie si chaleureusement.


Comment décrire la situation ? « Tellement étrange », oui, c’était à cela que pensait Morgane en cet instant. Elle savait parfaitement de quoi Lug était capable en temps normal, elle connaissait sa redoutable réputation, et pourtant, tout cela semblait tellement dérisoire à cet instant. Peut-être parce qu’il était le seul qui parvenait à la percer à jour. Il avait découvert son secret avec tant de facilité qu’elle n’avait plus peur de cacher ce qu’elle était en sa compagnie. Et aussi étrange que cela puisse paraître, elle se doutait également d’avoir découvert une part de lui que sans doute peu de personnes connaissaient également. Pourtant, ils suivaient tous deux des voies si différentes malgré des raisons communes que Morgane en vint à se demander quelles étaient les probabilités qu’ils se retrouvent un jour l’un face à l’autre, auprès de leurs rois respectifs. Elle était tellement loin de se douter que les deux situations se produiraient bien plus vite qu’elle ne le pensait, qu’elle ne s’attarda pas davantage sur cette question. Après tout, seul l’avenir leur fera véritablement repenser à cette question de manière plus approfondie, alors en attendant elle se concentra sur le présent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans l'antre du diable   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans l'antre du diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeux :: Corbeille :: Anciens RPs-