CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Au peuple ! Une nouvelle intrigue, un nouveau staff, des nouvelles parties RPG... Un RENOUVEAU est mis en place. Veuillez aller vous recenser et donner votre avis dans le Crieur Public =D

Partagez | 
 

 Jamais seule. | Auty ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Béatrix Ys
Magicien
avatar

Date d'inscription : 17/03/2011
Messages : 1057

Feuille de personnage:
Âge: 34 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Jamais seule. | Auty ♪   Mer 18 Jan - 1:57

La nuit est tombée depuis plusieurs heures déjà sur la sombre forteresse de Geoffroy de Meryl, et l’agitation habituelle a laissé place au silence. Un silence si profond qu’il en deviendrait presque oppressant, comme si les ténèbres avaient chassé toute vie de ce château. Allongée seule dans mon lit, les draps remontés jusqu’au menton, je m’efforce vainement de trouver un sommeil qui semble prendre un malin plaisir à m’échapper.

Nuls doutes que je dois être la seule encore éveillée à une telle heure, mais c’est une chose relativement fréquente, ces derniers temps. Et pourquoi ça ? Eh bien, il est vrai que le matelas est un peu dur, et l’air de la chambre un peu trop frais à mon goût, mais ce n’est pas là que réside le problème. Le véritable problème c’est que… J’ai peur.

Peur de l’obscurité. Peur du silence, tout autant que du moindre bruit qui viendrait le troubler. Peur d’être seule… Ou plutôt de ne pas l’être.

Je l’admets, présenté ainsi, tout cela parait parfaitement stupide et irrationnel. Digne d’une gamine effrayée qui regarde chaque soir sous son lit pour vérifier qu’aucune vile créature n’y est dissimulée. Ce que j’ai très largement passé l’âge d’être. Et c’est pourtant ce que je suis. Ou plutôt ce que je suis devenue. Non sans raisons malheureusement…

A cette simple pensée, je ne peux m’empêcher de me toucher machinalement le bras, et mes doigts suivent naturellement la courbe de la brulure boursouflée qui s’y trouve. Et qui n’est malheureusement pas la seule que je possède. En effet, depuis quelques temps, à chaque fois que je ferme l’œil, je me réveille avec un de ses charmants cadeaux sur une quelconque partie de mon corps. Brulures, griffures et même morsures, dont je serais bien en peine d’expliquer l’origine.

D’autant que je me souvienne, ces phénomènes inquiétants doivent remonter approximativement à ma récente incursion sur les terres de ce cher roi Arthur. Incursion qui avait ni plus ni moins comme objectif que le sauvetage de mon ami et âme sœur, Gabriel Turner. Sauvetage réussi, mais qui a nécessité d’employer des méthodes assez peu orthodoxes, je le reconnais… Se pourrait-il que tout cela est un lien avec ces phénomènes inexplicables et inexpliqués ? C’est tout à fait possible. Depuis mes « exploits » magiques, j’ai l’étrange sensation d’être suivie et espionnée en permanence, et il se passe rarement un jour sans que je croie apercevoir une ombre furtive et inquiétante dans mon dos.

Tout cela est… troublant, et quand s’y ajoute toutes ses blessures inexpliquées, je dois avouer que je n’en mène pas large. C’est comme si les monstres de mes cauchemars prenaient soudainement forme pour venir me tourmenter. J’ai la sensation de n’être jamais seule, continuellement épiée, et face à cela, toute magicienne que je suis, je ne sais absolument pas comment réagir pour y mettre un terme. Alors je me suis mise à redouter la nuit qui me laissait seule face à mes démons, à craindre de dormir tant je redoute que l’inconscience ne me laisse vulnérable à une quelconque entité maléfique… Comme c’est le cas ce soir.

Alors que je ne cesse de me tourner et retourner dans mon lit, il me semble l’apercevoir à nouveau, cette ombre terrifiante, juste au pied du lit. L’air déjà froid parait se rafraîchir encore, et je ne peux m’empêcher de me recroqueviller un peu sur moi-même, comme si cela pouvait avoir une quelconque vertu protectrice… Complètement affolée, je crois entendre un infime froissement de tissu qui ne peut être dû à mes mouvements tant je suis pétrifiée par la terreur. Mais ce qui vient confirmer mes craintes, c’est ce souffle chaud que je sens soudain tout contre ma nuque. J’ai l’impression de manquer d’air. Non… Je manque d’air ! Comme si une main pourtant inexistante s’était soudain refermée sur ma gorge.

Je me redresse d’un bond et quitte précipitamment la chambre, non sans claquer brusquement la porte derrière moi, et après ça, je n’ai plus qu’une envie : Courir le plus loin possible. Et c’est ce que je fais. Traversant le château désert à cette heure avancé, je sors dans le parc et termine ma course à proximité des serres, où je me réfugie à l’abri des regards. Essoufflée, je me laisse glisser au sol, à moitié dissimulée derrière une plante. Je tremble. Je suis pieds-nus et ce n’est pas ma fine chemise de nuit qui va me protéger du froid mordant de l’hiver. Avant que je ne parvienne à le retenir, un petit sanglot m’échappe et je sens des larmes glacées rouler sur mes joues.

J’aimerais que Gabriel soit là, mais il est loin, parti en mission pour le compte de Geoffroy, et je suis seule… A moins que je ne le sois jamais réellement… Derrière la toile de la serre, il me semble apercevoir une ombre.

- Qui est là ?

Qui... ou quoi ? Ma voix a tremblé. Quelqu’un approche. Quelqu’un ou quelque chose… Je ne sais pas, ou plutôt je ne sais plus. Mon esprit est si confus que j’ai du mal à faire la part entre rêve et réalité. Mais une chose est sûre : Ces bruits de pas que j’entends dehors, eux, sont bien réels.

_________________

Merci Auty pour ce kit magnifique *.*



Béatrix & Gabriel
Sel, ceylameilleure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Automnal Key
Chevalier
avatar

Date d'inscription : 20/12/2010
Messages : 412
Localisation : Dans MON monde.

MessageSujet: Re: Jamais seule. | Auty ♪   Sam 24 Mar - 7:47

  • Je ne parvenais à fermer l’œil. Un sommeil lourd pesait sur mes paupières, mais mon esprit chaotique me refusait le repos. Automnal n’avait pourtant jamais souffert d’insomnies avant mon arrivée… L’origine de celles-ci n’était pourtant pas un mystère à mes yeux. Si je conservais une apparence invulnérable, cruelle et sans faille, il suffisait d’un instant d’inattention pour qu’Automnal reprenne le dessus. Lorsqu’enfin je parvenais à tomber dans les bras de Morphée, ce n’était pas mes rêves qui peuplaient ma nuit, mais ceux de la jeune fille. Des rêves dégoulinant d’émotions. De joie. De tristesse. Des rêves dénués d’ambition et de soif de pouvoir
    Ecœurant.

    Je renonçais pour cette fois à trouver le sommeil. Rester ainsi allongée des heures n’était pas pour mon plaisir. Me redressant, je saisis une cape chaude que je glissais sur mes épaules et, la démarche mal assurée, sortais de mes appartements. Dans les couloirs vides et hauts de plafond, le cliquetis des couteaux que j’avais distraitement emportés résonnaient sinistrement. Un cliquetis de lame froid, grinçant. Un bruit que j’appréciais.

    Une porte qui claque. Je sursaute.
    Je fronçai les sourcils. A cette heure avancée de la nuit, il était pourtant rare qu’un habitant du château soit soudainement pris d’une terrible envie de balade nocturne. Et cette présence n’était pas pour m’enchanter. J’aimais roder seule, la nuit, dans le gigantesque édifice. Cette solitude m’apportait une certaine sensation de… pouvoir. Comme si, le temps de quelques heures, le château, le domaine m’appartenait. Savoureuse sensation.

    Quelques mètres plus loin, une silhouette progressait avec précipitation. De telle façon qu’elle ne s’aperçut pas de ma présence. Un sourire sombre sur les lèvres, je décidais de la suivre ; les secrets de la nuit étaient indubitablement plus intéressants que ceux du jour. Avec un froissement de cape, j’entamais ma filature avec discrétion, les genoux légèrement fléchis afin d’atténuer le léger bruit étouffé qui accompagnait chacun de mes pas.

    Après avoir traversé l’ensemble du château puis le parc, la silhouette arrêta sa course dans les jardins et ne tarda pas à se laisser tomber à terre. Un sanglot retentit dans la pénombre, et je ne pus retenir un ricanement presque inaudible. Je me nourrissais de larmes et de colères, mais aussi de peur. Et la silhouette ici présente sentait la peur. La terreur. Je n’avais qu’une envie : accentuer la crainte de la personne ici présente. Je voulais moi-même en devenir la source.

    Je fis un pas en avant. Puis un second. En faisant en sorte de les rendre audibles. Mes couteaux continuaient à cliqueter. Les semelles épaisses de mes bottes heurtaient avec un bruit sourd le sol de terre que le froid de la nuit avait rendu extrêmement dur. Et la silhouette ne tarda pas à constater ma présence.


    - Qui est là ?

    Je connaissais cette voix. Je l’avais entendue à de nombreuses reprises, notamment au cours de mon enfance. Celle de Béatrix. Tandis que je jubilais, Automnal fit un bond à l’intérieur de moi. Comme de coutume, la jeune fille ne supportait pas que je fasse du mal à ses proches. Ce qui ne rendait la chose que plus agréable à mes yeux
    La voix de Béatrix tremblait. Elle avait peur. Terriblement peur. Je gardais le silence un instant, me contentant simplement de continuer à avancer. Je n’avais pas l’intention de mettre un terme à la frayeur de la jeune femme de si tôt.
    J’étais si proche de Béatrix. Je pourrais l’exécuter sans prendre aucun risque ; raison pour laquelle cela n’avait pas tellement d’intérêt. Je me contentais de lui adresser enfin la parole, d’une voix grinçante et sombre.


    - Bonjour, chère Béatrix, murmurais-je d’un ton mielleux.

    Le sourire aux lèvres, je continuais de me mouvoir. Une personne dans l’état de Béatrix n’était pas difficile à déstabiliser.


    - Aurais-tu fais un cauchemar ? Pauvre Béa’.

    Je ne savais si, à travers mes murmures, la jeune femme m’avait reconnue. Avec un chuintement strident, je dégainais l’une de mes dagues. Sauf inconvénient imprévu, je n’avais aucunement l’intention de m’en servir. Mais je n’oubliais pas que Béatrix était magicienne et que, même dans son état actuel, elle pouvait très bien reprendre le dessus.

[Hors RP : Encore désolée pour tout ce retard. J'espère que cette réponse te conviendra =D]

_________________


Run Away
Fly Away
FAR AWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jamais seule. | Auty ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule ♦ Tobias & Tess
» [-18] Une galère n'arrive jamais seule.
» Parce qu'une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule [PV SARAH]
» Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule
» Harper ~ Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeux :: Corbeille :: Anciens RPs-