CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Au peuple ! Une nouvelle intrigue, un nouveau staff, des nouvelles parties RPG... Un RENOUVEAU est mis en place. Veuillez aller vous recenser et donner votre avis dans le Crieur Public =D

Partagez | 
 

 Manipulation [PV Lug]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Automnal Key
Chevalier
avatar

Date d'inscription : 20/12/2010
Messages : 412
Localisation : Dans MON monde.

MessageSujet: Manipulation [PV Lug]   Mer 21 Déc - 10:14

  • Plusieurs jours. Cela faisait plusieurs jours que je découvrais l’être nouveau que j’étais. Une créature assoiffée de pouvoir, de sang, manipulatrice et par-dessus tout, insensible. C’était cette insensibilité qui avait fait de moi ce que j’étais ; le cœur de chair de sang d’Auty’ s’était transformé en un cœur de marbre et de poussière, le mien. Finalement, Auty’ n’avait pas tellement changé. Elle avait toujours ce visage doux et un peu triste, sa tignasse légèrement bouclée et son sourire en coin. D’ailleurs, elle était toujours là, au fond de moi. Je parlais d’elle à la troisième personne du singulier, mais ne nous formions qu’un. J’étais simplement son côté sombre. Mais elle et moi étions trop différentes pour que je l’appelle « je ». Elle était bien trop faible pour m’être comparable.

    Tout s’était déroulé à merveille. Pour sauvegarder sa chère Auty’ de moi, Andrew m’avait juré une certaine… obéissance. En contrepartie, je devais rester auprès de lui. La plupart du temps du moins, pour qu’il me protège. Enfin, pour qu’il protège Automnal, puisque si je mourrais elle aussi. Il allait mettre sous mes ordres ses armées, ses serviteurs. Le marché était simple : s’il ne coopérait pas, je faisais souffrir Auty’. Et si cette dernière se montrait trop désireuse de reprendre le contrôle sur moi, je faisais souffrir Andrew. La jeune fille restait fidèle à elle-même, et refusait de blesser un innocent pour son profit.

    Je me levais et m’approchais d’une fenêtre. Avec les jours, les semaines, les mois, le temps s’était rafraîchi. Le givre était là pour m’accueillir à chacun de mes réveils, et le froid hivernal était de plus en plus présent. Un an. Tout avait commencé il y a un an. Quel était le dernier moment de paix qu’Automnal ait connu ? Probablement son combat avec Selana, chevalier d’Arthur, le jour même de son adoubement. Et puis il y avait eu Seth ; son arrivée, ses mensonges, ma blessure et son départ. Les retrouvailles avec Béatrix, et la révélation de sa « trahison » pour survivre. Et puis Lug, dont la présence avait participé à semer le trouble dans l’esprit bien carré de la jeune femme. Enfin l’absence de son frère, la crainte de son décès. Bien sûr, l’arrivée de Gabriel et sa magie. Et pour finir, la double trahison d’Andrew. J’étais déjà là lorsqu’Auty l’avait appris, mais cela avait achevé de l’abattre. Non, jeune fille. Le monde n’allait pas selon tes désirs. Tout n’était pas noir ou blanc, encore moins ton monde à toi.

    Dessinant quelques motifs indécis du bout du doigt dans la buée qui s’était fixée à la fenêtre, je réfléchissais à mes plans. Je bénéficiais de l’appui du fils du roi, ce qui n’était pas rien. Mais il n’en était pas moins seul, malgré sa richesse, son pouvoir et son influence. Il existait encore sur le territoire de nombreux individus loin d’être prêt à lui obéir, et je n’étais pas à l’abri. Dés qu’Andrew aura mis son armée à mon service, je deviendrais sans aucun doute la source de d’autres complots ; parce que qui a les armes fini par avoir le pouvoir, et j’étais pour ainsi dire une ennemie au trône, puisque voulant m’en emparer. Il me fallait donc l’appui de plus de monde. Beaucoup plus du monde. Comment les convaincre ? Par la force ? Par les sentiments ? Je ne savais pas encore comment m’y prendre, ni par qui commencer.

    Lug. Bien évidemment. Il me fallait gagner sa totale confiance. Il me l’aurait accordé par le passé, j’en avais la certitude. Mais son attitude lors de la fête du solstice, quelques temps plus tôt, laissait place au doute. Etait-il de mon côté ? Avait-il compris à quel point j’avais changé ? Je n’avais plus pour objectif que de le manipuler, le mettre à mes pieds. S’en rendait-il seulement compte ? Je voulais m’assurer de son soutien. Et pour cela, il me fallait lui parler.

    J’effectuais quelques pas hésitants. Les couloirs du château de Geoffroy ne m’étaient pas encore bien familiers, et j’ignorais où pouvait bien se trouver Lug. Je me résignais finalement à faire un tour de château sans véritable destination précise ; après une bonne demi-heure de recherche, je finis par le trouver, et fus soulagée en constatant qu’il était seul. Je masquais mon sourire sombre sous l’expression de douceur habituelle à Auty’ et m’approchais de lui.


    - Bonjour, Lug, murmurais-je dans le but d’attirer son attention.

    Je ne savais comment jouer. Lui faire refléter des sentiments factices ? Lui dire que je l’aimais, qu’il était le seul sur lequel je pouvais compter ? Je voulais me servir de lui. Pourquoi ne pas le faire esclave de son propre cœur ? D’un autre côté, peut-être me fallait-il immédiatement révéler mes objectifs. C’était risqué. Mais Lug n’aspirait-il donc pas au pouvoir, lui non plus ? Peut-être pouvais-je simplement m’en faire un allié plus qu’un véritable amant… Les deux solutions me semblaient risquées. Mais je jouais avec le feu, il me fallait accepter de me brûler.


    - J’ai bien réfléchi. Je me suis dit que tu avais peut-être raison. Que je devais peut-être voir les choses en face, et changer de camp. Alors si je suis ici, c’est… pour toi.

    Bien. Je mettais mon état actuel sur son compte. Je jouais la comédie et accusais Lug de m’avoir fait subir son influence. Allait-il me croire ? S’il avait véritablement des doutes sur mes motivations actuelles, se sentirait-il coupable de mon brusque revirement ? La culpabilité était une chaîne extrêmement difficile à briser. Si je parvenais à la faire s’immiscer dans l’esprit de Lug, j’aurais presque gagné.

    Je m’approchais de nouveau, posais ma main sur sa joue.


    - J’ai besoin de ton aide. J’ai peur de ne pas être la bienvenue ici… Et tu es le seul sur qui je peux compter.

    Je laissais couler une larme sur ma joue. Une larme dénuée de sentiment, bien évidemment. Une larme qui n’avait ici qu’un rôle de mise en scène. De… Manipulation.


_________________


Run Away
Fly Away
FAR AWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Manipulation [PV Lug]   Mer 21 Déc - 16:32

Morne temps que celui d'aujourd'hui. La neige tombe, recouvrant le royaume d'une mer blanche et glacée, quelques paysans s'activent à déblayer les routes, transformant la poudreuse en boue. Mon souffle créé une buée opaque sur la vitre... J'y dessine un symbole signifiant l'appartenance à la Secte des Assassins. La platitude et le calme du château en hiver n'est pas pour me déplaire. Certes, moins de réceptions équivaut à moins d'assassinats... Mais qu'importe, ça me fais des vacances.

Alors que je réfléchissais à un moyen de me divertir un peu ce soir, j'entends un bruit de pas dans mon dos. Je me retourne et aperçoit Aut.... Calice. Toujours aussi belle, mais si différente. Elle se rapproche, souriante de ce sourire que j'aimais tant.


-Bonjour Lug.


Je lui sourit en retour. Impossible de lâcher un mot. Ce n'est pas Auty' que j'ai face à moi, mais une chose déshumanisée, corrompue, noire.... Un miroir me reflétant...


- J’ai bien réfléchi. Je me suis dit que tu avais peut-être raison. Que je devais peut-être voir les choses en face, et changer de camp. Alors si je suis ici, c’est… pour toi.

Je serre des dents. Elle s'approche et me caresse la joue. Je frissonne à son contact. Il n'y a rien dans ses yeux, ni amour, ni haine. Juste un vide glacial. Une âme calculatrice au sommet de sa puissance....


- J’ai besoin de ton aide. J’ai peur de ne pas être la bienvenue ici… Et tu es le seul sur qui je peux compter.


Elle va jusqu'à lâcher une larme. Je me penche vers elle comme pour l'embrasser, passe ma main sur sa gorge, caressant.... et je la saisi violemment avant de la plaquer contre le mur. Je pèse de tout mon poids contre elle, ma main serrant sa gorge. Je lis la peur et l'incompréhension dans ses yeux.


-Calice, écoute moi bien.... Tu ne me manipulera pas. Je ne suis pas Geoffroy, je ne suis pas Gabriel, je ne suis pas un courtisan abruti... Ne crois pas que tu peux m'ensorceler avec des mots doux et des caresses. Tu veux que je t'aide à t'approcher de Geoffroy? Non, c'est moi qui le tuerai, il est à MOI, pas à un pantin comme toi.


Je desserre un peu ma prise, si je tue Calice, je tue Automnal.... et je serais incapable d'y survivre. Mue par une sorte d'instinct pervers à la Gabriel, je me penche sur la jeune femme et l'embrasse passionnément, presque violemment.

-Par contre, si tu as besoin d'un amant au château, je suis disponible.

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Automnal Key
Chevalier
avatar

Date d'inscription : 20/12/2010
Messages : 412
Localisation : Dans MON monde.

MessageSujet: Re: Manipulation [PV Lug]   Mer 28 Déc - 21:08

  • Lug se pencha sur moi, comme s’il voulait m’embrasser. Je lâchais un petit sourire. Comment avais-je pu douter de moi ? Les mensonges s’enchaînaient, passaient au travers de tous les filets. Il suffisait de jouer tantôt à la méchante, tantôt à la gentille, en fonction de ce qui était le plus utile. Il suffisait de faire le bon choix. Sa main caressa ma gorge ; Auty aurait presque trouvé ça rassurant. Mais je n’étais pas Auty. Je ne voyais en ce geste qu’un indice de sa future adhésion à mes projets.

    Soudain, les doigts puissants de Lug se refermèrent sur ma gorge. Je lâchais un petit cri étouffé, tandis que je me sentais plaquée contre le mur. Je ne comprenais pas. Où m’étais-je trompée ? Qu’elle était mon erreur ? Jusque là, l’assassin semblait marcher dans mon jeu. Il me semblait le mener à la baguette sans avoir fait un pas de travers. D’où venait ce revirement brutal ? Je lançais un regard affolé à Lug. J’avais peur.
    Pour la première fois depuis ma « transformation ».


    - Calice, écoute moi bien.... Tu ne me manipuleras pas. Je ne suis pas Geoffroy, je ne suis pas Gabriel, je ne suis pas un courtisan abruti... Ne crois pas que tu peux m'ensorceler avec des mots doux et des caresses. Tu veux que je t'aide à t'approcher de Geoffroy? Non, c'est moi qui le tuerai, il est à MOI, pas à un pantin comme toi.

    Lug m’avait percée à jour. Quelque soit le masque que j’avais enfilé, il avait su faire la différence entre moi et sa chère Auty. Peut-être était-il moins sot que je ne l’avais cru ? Finalement, peut-être n’était-il pas qu’un tas de muscles destiné à tuer. Peut-être y avait-il un cerveau derrière tout ça. Et pour ne pas l’avoir envisager auparavant, j’en payais le prix.

    Je suffoquais. Je manquais d’air. J’allais mourir.
    Je ne voulais pas mourir. Calice ne le devait pas. Elle était faite pour donner la mort, pas pour la recevoir.

    Un sourire malsain étira mes lèvres. Oh, non, je n’allais pas assister à ma mort, mais à celle d’Auty’. Quitte à mourir, autant que ce soit elle qui souffre. Je n’avais plus rien à cacher, quoi qu’il en soit ; je pouvais très bien lui laisser ma place. Je fermai les yeux, me sentis aspirée en arrière. Automnal avait repris le contrôle.


    ********************

    Je ne savais comment réagir. J’avais mal.
    Cachée au fond de moi-même, j’assistais depuis plusieurs jours à ce que Callis faisait, impuissante. Liée à mon propre cœur et à ma propre conscience, prisonnière. Callis vivait tous ses moments de gloire ; mais dés qu’elle se sentait en danger, qu’elle souffrait, elle me laissait prendre le contrôle. Et je souffrais à sa place, jusqu’à ce qu’elle reprenne les rênes pour pouvoir manipuler à nouveau, encore et encore.

    Heureusement pour moi, Lug ne tarda pas à lâcher prise. Il fallait que je lui dise. Que je lui dise que c’était moi. Et surtout qu’il me croie. Qu’il ne prenne pas cela pour un nouveau tour de Calice. Sinon j’étais finie. Mais je manquais d’air ; je ne parvenais à respirer.

    Je sentis Lug se pencher vers moi. Puis m’embrasser. Mais pas comme il l’avait fait près du puit, quelques mois auparavant, non ; c’était plus… violent. Désagréable. Je me débattais faiblement, me sentant pourtant terriblement fatiguée.


    -Par contre, si tu as besoin d'un amant au château, je suis disponible.

    Je secouais faiblement la tête, lui jetais un regard suppliant. Il fallait que je lui explique, et vite. Callis n’allait pas me laisser beaucoup de répit ; dés qu’elle se sentirait à l’abri, elle reprendrait place.

    - Lug… C’est moi, murmurais-je rapidement d’une voix étouffée. Crois-moi, c’est Auty. Callis ne va pas me laisser beaucoup de temps… Ecoute-moi.

    Je passais une main sur ma gorge endolorie, toussotais légèrement.

    - Elle… Elle veut gagner, et elle fera tout pour y parvenir. Mais par-dessus tout, elle ne veut pas souffrir. Cette Callis c’est une partie de moi qui en a assez de souffrir, et quelque chose l’a… poussé à s’exprimer. Alors lorsqu’elle doit… avoir mal, elle me laisse prendre le contrôle pour que je souffre à sa place. C’est pour ça que je suis là.

    Je me recroquevillais. Je sentais déjà Callis qui luttait pour reprendre le contrôle. Ca me faisait mal de l’intérieur, comme si je me déchirais en deux morceaux. Mais il était trop tôt. Il fallait que je lutte, que je parle. J’avais envie de pleurer ; je n’en avais pas le droit. Je l’avais déjà bien assez fait dans les bras d’Andrew, et il y avait plus important.

    - Andrew… Il ne veut pas qu’il m’arrive du mal, il mettra toutes les armées au service de Callis pour me protéger. Empêche-le. Je… Je préfère mourir.

    Je me relevais en vacillant, tentant d’ignorer la vague de douleur qui me submergeait, annonçant le retour proche de Callis.

    - Et quoi qu’elle fasse, quoi qu’elle dise… Ne l’écoute pas. Je t’en prie.

    J’avais peur.
    Pas peur de mourir. L’idée de me retrouver enfermée au fond de moi-même me semblait bien pire encore. Mais j’avais peur que ce soit la dernière fois. La dernière fois que je puisse parler à Lug… En tant qu’Automnal. Chaque jour Callis gagnait en puissance, et je n’aurais bientôt plus mon mot à dire dans tout ça.
    Je venais de comprendre quelque chose. Lug comptait pour moi. Il m’avait fallu du temps pour oublier Seth, pour renoncer à mes principes ; mais tout avait changé. J’étais quelqu’un d’autre, dans tous les sens du terme. Et Lug avait été le seul à faire par lui-même la différence entre Callis et moi. Alors oui, il voulait tuer Geoffroy. Oui, il venait de proposer à Callis d’être son amante. Mais honnêtement, je n’en avais plus grand-chose à faire.

    Alors que devrais-je dire ? Pardon, pour l’avoir repoussé près du puit ? Je t’aime, merci ? Je me contentais de me taire. J’étais fatiguée. Et j’avais mal.


_________________


Run Away
Fly Away
FAR AWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lug O'Brien
Homme de main
avatar

Date d'inscription : 18/03/2011
Messages : 678

Feuille de personnage:
Âge: 29 ans
Camp: Geoffroy
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Manipulation [PV Lug]   Dim 19 Fév - 17:10

Comment un simple changement de lueur dans un œil peut il avoir autant de puissance? J'ai toujours été capable de ressentir les choses, au plus profond de moi. Druide disait que je devais avoir du sang de magicien dans les veines. Avant ça me plaisait bien, puis en grandissant au sein des Assassins je me suis mis à détester et mépriser les magiciens, les trouvant trop pédant et lâches. Ce n'est qu'en arrivant chez Geoffroy, et en me mettant à son service, que j'ai découvert que les magiciens pouvaient avoir leur utilité... En tant que chair à canon, notamment. Tous les magiciens sont des êtres méprisables, ça j'en reste convaincu, à plus forte raison depuis que j'ai appris que Gabriel avait ensorcelée ma douce Automnal.
C'est d'ailleurs son regard qui m'a intrigué, voire déstabilisé. La froide haine de Callis a complétement disparue, pour laisser place à l'innocence, la douceur.... et la tristesse d'Automnal.

- Lug… C’est moi.Crois-moi, c’est Auty. Callis ne va pas me laisser beaucoup de temps… Ecoute-moi.

Immédiatement, je la crois. Tout a changé d'un seul coup en elle. Son aura, sa façon de parler, de regarder.... C'est bel et bien Auty', et non plus Callis qui se tient devant moi. Elle toussote. Je m'en veux soudain terriblement de l'avoir étranglée, je ne pensais pas que ça blesserait également Auty'.

- Elle… Elle veut gagner, et elle fera tout pour y parvenir.
Mais par-dessus tout, elle ne veut pas souffrir. Cette Callis c’est une
partie de moi qui en a assez de souffrir, et quelque chose l’a… poussé à
s’exprimer. Alors lorsqu’elle doit… avoir mal, elle me laisse prendre
le contrôle pour que je souffre à sa place. C’est pour ça que je suis
là.


Auty se plie soudain de douleur, je m'agenouille près d'elle, la laissant parler.

- Andrew… Il ne veut pas qu’il m’arrive du mal, il mettra toutes
les armées au service de Callis pour me protéger. Empêche-le. Je… Je
préfère mourir.


Andrew? Le fils de Geoffroy dont j'ai assassinée la mère? Oh, je suis certain qu'il m'écoutera volontiers, le brave garçon. La phrase "il ne veut pas qu'il m'arrive du mal" me fait légèrement tiquer. Andrew serait il amoureux d'Automnal? Je ne saurais le tolérer.
Auty se relève faiblement, tremblante.

- Et quoi qu’elle fasse, quoi qu’elle dise… Ne l’écoute pas. Je t’en prie.

Écouter Callis? Non, ça ne me serais pas venu à l'esprit. Elle n'est qu'une créature de Gabriel, un pantin.
Je prends Automnal dans mes bras, pendant qu'elle est encore elle même et lui murmure à l'oreille.

-Ne t'en fais pas, ma douce. Je te ferais redevenir toi même. Je chasserais Callis. Et j'arrêterais Andrew avant qu'il ne lance son armée, n'ai pas peur. Je t'aime, et je ferais tout pour toi.

Je l'embrasse à nouveau, mais avec tout mon amour cette fois ci. Tant qu'elle est encore Automnal...

_________________

Kit par Auty ©




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://impitoyablecritique.wordpress.com/
Automnal Key
Chevalier
avatar

Date d'inscription : 20/12/2010
Messages : 412
Localisation : Dans MON monde.

MessageSujet: Re: Manipulation [PV Lug]   Mar 12 Juin - 18:14

Je découvrais avec douleur que l’on ne pouvait avoir pour meilleur ennemi que soi-même ; un adversaire redoutable pour qui l’on a aucun secret, qui connaît tes piliers et tes failles, tes forces et tes faiblesses, et qui sait employer ces quelques informations à « bon » escient. Le terme « bon » étant ici très relatif, surtout lorsque l’autre « soi » qui me servait d’adversaire s’avérait être la partie sombre de moi-même.

Si je parvenais enfin à reprendre mon souffle, c’est la douleur qui me saisissait de l’intérieur qui semblait vouloir me le couper. Un seul mot résonnait dans mon esprit « Résiste. Résiste. Résiste ». C’était l’essentiel. Oh, oui, c’était douloureux. Mais en dehors de la volonté de parler pour une dernière fois à Lug en tant qu’Automnal, il y avait aussi une part d’honneur qui me poussait à lutter. Je ne supportais pas cette humiliation. Mon père avait lui-même porté le nom des Key à un sommet qui m’aurait été inaccessible ; je le roulais à présent dans la boue, tuant et manipulant bien malgré moi. Je salissais le nom de mon défunt père, ce nom que j’avais pourtant été si fière de porter le jour de mon adoubement.

Je mettais de côté ces pensées ; la présence de Lug à mes côtés me préoccupait d’autant plus. Lug, l’homme qui m’avait fait si peur, en me fascinant d’autre part. Lug. Celui que j’avais classé comme étant du côté des méchants dés ma première rencontre, et qui pourtant était l’un de ceux qui m’avait fait le moins de mal. Je m’étais résolue à mettre mes foutus principes à la corbeille. Définitivement. La voie du « bien » que je m’étais obstinée à suivre ne m’avait conduite qu’à une situation complexe et douloureuse.

Je me relevais doucement, tremblante. Je peinais à me tenir debout ; par chance, une paire de bras salvateurs me permirent de ne pas vaciller. Je n’envisageais même plus un instant de repousser Lug. Nul doute que la véritable Automnal, celle que j’étais avant l’apparition de Callis, se serait dégagée. Aurait fait trois pas en arrière, et se serait enfuie. Mais je n’en avais pas la force.
Et surtout pas l’envie.


- Ne t'en fais pas, ma douce. Je te ferais redevenir toi même. Je chasserais Callis. Et j'arrêterais Andrew avant qu'il ne lance son armée, n'ai pas peur. Je t'aime, et je ferais tout pour toi.

Ce que c’était bon de se savoir accompagnée. Et comprise. Andrew était quelqu’un de bien, et j’en avais conscience ; il ne voulait que m’aider. Et il tenait à moi, se sentant responsable de mon sort depuis le départ de mon frère. Seulement… Plus que la mort, la perspective de précipiter la chute du royaume auquel j’avais juré fidélité m’effrayait. Je ne supportais tout bonnement pas cette idée. Si j’avais besoin d’être soutenue, il fallait quelqu’un qui puisse se montrer intransigeant envers Callis. Même si la part subsistante de moi-même en souffrait.

Avant même que je ne puisse le remercier, m’excuser ou ne serait-ce que prononcer un mot, Lug se pencha vers moi et posa ses lèvres sur les miennes. Sa façon de m’embrasser était si différente du baiser qu’il avait « offert » à Callis une minute plus tôt… Et il suffisait à exprimer l’amour que Lug me portait. Il était hors de question de laisser la place à Callis à cet instant précis ; cherchant désespérément la force de lutter, mes doigts tremblants agrippèrent avec brutalité les épaules de l’assassin. Je sentis mes ongles s’enfoncer dans ses vêtements.


- Je t’aime,
parvins-je enfin à murmurer d’une voix presque inaudible. Je… Je me fiche pas mal de ce que tu as pu faire, de ce que tu feras. Je t’aime… Et j’ai besoin de toi.

Je n’allais plus tenir bien longtemps. Je sentais Callis rugir en moi. Sa colère, ses ambitions et sa façon d’être complète m’apparaissaient clairement. Comme… si j’étais elle. Ce qui n’était pas faux dans l’absolu.


- Même si Callis prend le dessus, je suis toujours là. Je veux dire… Je n’agis pas, mais je reste consciente. J’entends, je vois tout. Alors, je… N’hésite pas à me parler directement à moi. Ca énervera Callis, mais… J’ai tellement l’impression d’être morte, quand elle prend le dessus. De ne plus exister. Comme si elle devenait vraiment moi.

Je baissais les yeux. Il me semblait qu’une main puissante enserrait mon cœur avec une telle force qu’elle allait me l’arracher. Je laissais échapper un hoquet de douleur, et m’affaissai sur l’épaule de Lug.
***

Automnal. Elle m’avait tenu à l’écart bien plus longtemps que je ne l’avais escompté. Les sentiments… Ces méprisables sentiments qui avaient détruit mon « moi » d’origine lui procuraient aussi une force qu’il m’était difficile à contrer. L’amour, bien évidemment. Et le désespoir. Tout cela réveillait en elle des espoirs que je ne parvenais à comprendre.

Je me redressais avec le peu de dignité dont je disposais, légèrement vacillante.




[Hors Rp : ... J'imagine que 1000 excuses ne suffiront pas à excuser mon si long temps de réponse x_o" Désolée =/]

_________________


Run Away
Fly Away
FAR AWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manipulation [PV Lug]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Manipulation [PV Lug]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]
» [Abandonné] Face à Face entre deux maitres dans l'art de la Manipulation (Pv William M.Keynes)
» Manipulation au féminin...
» Révolte ou Manipulation ? [Trame]
» [Rp Entrainement] Chaos, mort, manipulation, visite de vieux, mort depuis des millénaires, combat et apprentissage de nuit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeux :: Corbeille :: Anciens RPs-