CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Au peuple ! Une nouvelle intrigue, un nouveau staff, des nouvelles parties RPG... Un RENOUVEAU est mis en place. Veuillez aller vous recenser et donner votre avis dans le Crieur Public =D

Partagez | 
 

 Mieux vaut être dans le ventre de l'ours qu'entre ses crocs [Pv Druide]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Automnal Key
Chevalier
avatar

Date d'inscription : 20/12/2010
Messages : 412
Localisation : Dans MON monde.

MessageSujet: Mieux vaut être dans le ventre de l'ours qu'entre ses crocs [Pv Druide]   Sam 27 Aoû - 22:13

  • J'avais beau me déclarer invincible, insensible, inaccessible et pleins d'autres moins bien sympas finissant en « ible », je savais pertinemment que quelque chose n'allait pas. A présent, j'étais passée chez Geoffroy, j'avais semblait-il obtenue la place que je croyais être mienne, mais je ne me sentais nulle part chez moi. J'étais étrangère au monde qui m'entourait. Avais-je eu raison en changeant de camp ? Oui, assurément. J'avais je ne pourrais assouvir mon désir de pouvoir chez Arthur, auprès duquel je m'étais moi-même enchaînée par le passé. Mais pourquoi ne parvenais-je pas à trouver ma véritable place ? Servir Geoffroy m'avait paru être mon seul objectif, celui qui ouvrirait la porte à d'autres encore, bien plus nombreux. Malgré cela je me sentais toujours aussi prisonnière. Prisonnière d'être celle qui sert et non celle qui ordonne. Et prisonnière de l'ancienne Automnal que je sentais se déchaîner au fond de moi, mais que j'avais solidement immobilisée au fond du cachot de mon cœur. Une porte fermée à triple tour, un nombre impressionnant de verrous et une bonne dose de volonté la tenait bien au chaud là où elle était. Bonne chance à qui voudrait l'en sortir.

    Et puis un sentiment d'insécurité constant me mettait mal à l'aise. Que devais-je craindre au juste ? Gabriel, Geoffroy, Arthur ? Mon propre passé ? Mon esprit était tourmenté par mille questions. Je ne me comprenais pas. Je savais que j'avais changé, je savais que Gabriel y était, quelque part, à l'origine. Mais en quoi cela devait-il me mettre en danger ? Je n'avais aucune raison de craindre quoi que ce soit. Personne ne pourrait m'abattre, j'en avais la certitude. Mais pourquoi passais-je l'intégralité de mon temps à me cacher derrière un masque d'impassibilité, à me cacher derrière des gens plus puissants que moi ? Il n'y avait qu'auprès de Lug qu'il ne me semblait pas courir de risques, en réalité. J'avais compris quelques jours auparavant que personne n'oserait me faire du mal si je me tenais à ses côtés. Ingénieux, mais un peu lâche. Et terriblement hypocrite. Tant pis ; il me fallait bien m'abaisser à certaines choses si je voulais atteindre mes objectifs. Le fameux meurtrier savait-il que je me servais de lui comme d'un outil, d'un bouclier ? Probablement pas. Ou du moins ne le laissait-il pas paraître. Du moment que l'illusion perdurait, cela me convenait.

    Assise sur le lit de la nouvelle chambre qui m'avais été attribuée, je pris la décision de me mettre en quête de Lug. J'enfilais rapidement une tenue de chanvre, ce tissu rugueux que j'appréciais si peu, passais mon épée à mon côté droit et m'attardais un instant devant le miroir. Les mêmes yeux bleus, les mêmes cheveux châtains ondulés. Le même visage aux traits si doux qu'il en devenait légèrement enfantin. Je n'avais pas tellement changé, finalement. Seule la lueur de compassion qui brillait auparavant au fond de mes prunelles semblait s'être éteinte.

    Je quittais ma chambre en silence et parcourais les couloirs en quête de Lug. Celui-ci semblait s'être... évaporé. Le regard distrait, je m'obstinais tout de même à fouiller le château de fond en comble avant de me rendre à l'évidence : il n'était pas ici. En mission pour Geoffroy ? Auquel cas je n'aurais aucune chance de le retrouver. Je fronçais les sourcils. La Forêt de Brocéliande ? C'est en ce lieux que je l'avais rencontré, mais j'étais assez réticente à l'idée de m'y aventurer à nouveau. La dernière fois que j'y avais été, j'y avais retrouvé Gabriel, et c'est à ce moment-là qu'une partie de moi s'était évaporée, sans que je le comprenne vraiment.

    Je prenais mon courage à deux mains et montais à cheval en direction de la Forêt. De toute façon, je ne pourrais pas m'en tenir à distance toute ma vie, j'en étais bien consciente. La Forêt de Brocéliande était finalement un lieu qui comptait beaucoup pour moi ; je m'y étais seulement trouvée au mauvais moment, avec la mauvaise personne, et il n'y avait pas de raison que cela se passe mal à nouveau.

    Je pénétrais doucement dans l'ombre des arbres, et inspirais profondément l'air alentours. J'avais oublié à quel point il était agréable de se promener en ce lieu. L'insensibilité dont je faisait preuve laissait tout de même un peu de place pour les belles choses, et cette Forêt en faisait partie. Le calme de la végétation sauvage qui régnait en ce lieu m'apaisait profondément.

    Un léger bruit retint mon attention, et je fis volte-face.
    Pétrifiée, je ne parvins à faire un pas. Un énorme museau se trouvait face à moi ; je tombais en arrière, terrifiée, puis reculais avec précipitation sans oser me relever. Je portais vivement la main à la garde de mon épée, la dégainais et la brandissais devant moi. Je n'étais pas sans défense.
    Mais pouvais-je réellement quoi que ce soit, face à un ours ?

_________________


Run Away
Fly Away
FAR AWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Date d'inscription : 21/07/2011
Messages : 16

Feuille de personnage:
Âge:
Camp: Aucun
Expérience:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Mieux vaut être dans le ventre de l'ours qu'entre ses crocs [Pv Druide]   Mar 30 Aoû - 13:44

Depuis quelques semaines j'avais pris la décision d'explorer les moindres recoins de la forêt, des endroits si reculés que l'Homme, malgré sa soif toujours plus grande d'espace et de conquête, n'y allait jamais et ne pourrait, par ailleurs, jamais y aller.

Le jour où j'ai rencontré Automnal je sortais justement d'une grotte perdue au fond de la forêt. J'y avais rencontré un grizzly solitaire et une famille de lièvres qui m'avait indiqué un essaim d'abeilles qui, du moins d'après les rumeurs, produisent le meilleur miel de Bretagne.
Pendant que j'avançais de mon pas lourd dans la forêt, je repensais à mon ancienne vie, quand j'étais humain. Finalement, il n'y a pas tant de différence entre les deux. Quand j'étais humain j'étais un solitaire bourru, pratiquant la magie de la Terre et la Divination. Aujourd'hui je suis un solitaire bourru pratiquant la Divination et essayant de retrouver la magie de la Terre. Et dans mes deux vies j'ai Lug.... Quand je me suis révélé à lui sous cette forme il est tombé à genoux et m'a enlacé en pleurant. J'avais l'impression de retrouver l'enfant que je connaissais. Comment pouvais je imaginer qu'il était en réalité un tueur sanguinaire? Au moins il n'a pas essayé de me le cacher et il m'a tout raconté. Comment il avait été formé chez les Assassins, comment il était entré au service de Geoffroy, tout les gens qu'il avait tués, cette Béatrix qu'il avait torturé, cette Automnal dont il était amoureux - il avait d'ailleurs longuement insisté sur sa description afin que, si elle venait à se perdre dans la forêt, je ne la dévore pas mais l'aide, au contraire - et ce Gabriel dont il s'était fait un allié. Il m'avait décris chaque événement important de son existence sans rien m'occulter, comme s'il était encore mon apprenti. Je dois dire que ça m'avait fait très mal de l'entendre me parler du meurtre comme d'une banalité, mais j'ai compris que, de la même façon que mon ancienne vie n'était plus, le petit Lug qui avait peur du noir était devenu un prédateur, c'était sa nouvelle vie à lui...

J'en était à ce stade de mes pensées quand j'entendis un bruit de pas tout près. Je jetais un œil curieux sur le sentier de derrière mon bosquet et aperçu une jeune femme. Je fus immédiatement percuté par le vide autour d'elle, on aurait dit que son âme avait disparue, elle dégageait une grande cruauté, mais une cruauté qui paraissait... fausse, comme si on l'avait implantée de force en elle. Mon premier élan fut de mettre immédiatement fin aux jours de cette pauvre créature, puis je la reconnus soudain: Automnal, la dulcinée de Lug.

Ne sachant trop que faire je décidais de la suivre... Mais essayez de suivre une jeune femme aux aguets quand vous êtes un ours de plus de 500 kilos! A peine avais je posé la patte sur un tas de feuilles mortes qu'elle se retournait et tirait son épée de son fourreau. Je sentais l'odeur de la peur sur elle, elle devait savoir qu'elle n'avait aucune chance face à moi.

Je levais la patte droite en signe d'amitié.


-N'ayez pas peur mademoiselle. Je suppose que vous cherchez Lug?

En voyant sa tête j'ai réalisé que ça devait être un tantinet perturbant de voir un ours parlant. Mais au point où j'en étais il était trop tard pour reculer.

-Je suis Druide. Le mentor de Lug.

_________________

L'homme est il un animal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Automnal Key
Chevalier
avatar

Date d'inscription : 20/12/2010
Messages : 412
Localisation : Dans MON monde.

MessageSujet: Re: Mieux vaut être dans le ventre de l'ours qu'entre ses crocs [Pv Druide]   Sam 3 Sep - 19:25

  • Je ne parvenais à détacher mon regard de celui de la bête. C'était un ours gigantesque, effrayant ; j'étais loin de faire le poids. Une créature de cette taille pouvait me broyer le cou d'un cou de temps, m'abattre d'un simple mouvement de la griffe. Face à elle, je me sentais brusquement terriblement insignifiante. Réduite à ma simple condition d'humaine, je n'avais que ma lame pour me défendre. Autrement dit pas grand chose ; l'inventaire des « trucs tranchants » de mon adversaire était, en outre, composé d'un bon paquet de griffes et d'une quinzaine de dents bien tranchantes, fermement plantées dans une mâchoire puissante.

    Mais ce qu'il y avait de plus terrifiant était ce regard. Ce n'était pas celui des animaux habituels, souvent vide de raisonnement et de sens. C'était un regard intelligent, une lueur de raison au fond des prunelles brunes de l'animal. Il arrivait souvent, dans la vie, de croiser des brutes. Des masses de muscles sans cerveau. L'inconvénient est qu'il existait aussi des brutes intelligentes ; en ce cas de figure, on était plutôt en mauvaise situation.

    Surprise, j'assistais à un changement radical de l'ours. S'il m'avait, au premier abord, paru agressif, il ne fit envers moi aucun signe d'attaque. Au contraire, il leva la patte droite en... signe de pacifiste ? Je secouais la tête, me sentant soudain tout-à-fait ridicule. Un ours ne s'arrêtait pas avec les passants pour faire la paix. Je raffermis ma prise sur ma lame, prête à me défendre, sans toutefois oser attaquer. Que devais-je faire ? Faire la morte, fuir ? Non, il était déjà trop tard.


    -N'ayez pas peur mademoiselle. Je suppose que vous cherchez Lug?

    Je laissais échapper un rire nerveux. Un ours qui parlait, maintenant ? Tout cela n'était que pur folie. Je me redressais ; tout cela me semblait évident. J'étais plongée dans un rêve, piégée par mon imagination. Je n'avais rien à craindre de cette entrevue, puisque personne ne pouvait succomber au cours d'un rêve. Dans le cas contraire, comment aurait-il été possible qu'un ours discute avec moi ? Qu'il sache que je connaissais Lug, que je le cherchais ? C'était ce même genre de coïncidences illogiques que l'on trouvait dans les rêves.

    -Je suis Druide. Le mentor de Lug.

    Un instant, je doutais de moi. S'agissait-il réellement d'un rêve ? Si je me souvenais à présent que Lug avait déjà fait allusion à un Druide, jamais mon imagination n'aurait pris l'initiative de le loger dans un rêve... Je fronçais les sourcils, puis se ressaisis. Qu'il s'agisse d'un rêve ou non, l'ours ne semblait plus représenter de véritable menace.
    Autant jouer le jeu.


    - Bien le bonjour, monsieur l' « Ours », le saluais-je avec une pointe d'ironie. Que me vaut l'honneur de cette discussion ?

    Un ours. Tu parles d'un honneur... J'envisageais sérieusement de faire demi-tour. Je n'avais plus rien à faire ici ; Lug ne s'y trouvait pas, et j'étais bien plus en danger qu'en sécurité. Et une rencontre avec un animal n'aurait pas réellement d'influence quant à l'estime que me portais Geoffroy – si quand même bien il m'en portait.

    - Bien bien bien. Mis à part cela, où puis-je trouver Lug ? Je n'ai pas à m'attarder ici. J'aimerais le trouver sans attendre.

    Je croisais les bras, agacée. Je perdais déjà patience. Et cette histoire d'ours parlant m'exaspérait au plus haut point...


[Hors RP : Navrée de la qualité très médiocre de ce Rp, je me rattrape la prochaine fois, promis =/]

_________________


Run Away
Fly Away
FAR AWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mieux vaut être dans le ventre de l'ours qu'entre ses crocs [Pv Druide]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mieux vaut être dans le ventre de l'ours qu'entre ses crocs [Pv Druide]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-Jeux :: Corbeille :: Anciens RPs-